PRODAIRE : Production de carpe royale, un business qui peut rapporter gros

Publié le par Alain GYRE

PRODAIRE : Production de carpe royale, un business qui peut rapporter gros

PRODAIRE : Production de carpe royale, un business qui peut rapporter gros

(28-10-2014)

Les paysans de la région Alaotra-Mangoro commencent à se lancer dans la production d’alevins de carpe royale. Un poisson de cette espèce peut atteindre 500 g en seulement 4 mois dans une rizière. Cette année, une commande de 100 000 alevins a été reçue par les producteurs.

La région Alaotra Mangoro se lance dans la production de carpes royales.

© Midi Madagasikara

Trois sites de production d’alevins ont été mis en place dans la région Alaotra Mangoro, grâce à un appui du PRODAIRE (Projet de développement de l’approche intégrée pour la restauration environnementale). Celui d’Ambatomitsangana, Commune Ampasikely a été lancé l’année dernière et prévoit avec les autres de répondre à la demande de 100 000 alevins de carpe royale exprimée cette année. « Nous avons déjà compté 5 000 alevins jusqu’ici, mais la reproduction se poursuit encore. L’année dernière, nous n’avons produit que 250 alevins, mais après deux ans d’appui technique du projet PRODAIRE, nous sommes prêts à commercialiser en grande quantité », a affirmé Rasolofomanana Mamy Heriniaina, gérant du site de production à Ambatomitsangana.

Prometteur. Pour le lancement du projet, les carpes royales mères ont été achetées dans la région Itasy, il y a deux ans passés. En effet, cette espèce de poisson est déjà en voie de disparition, dans le milieu sauvage. Ce qui fait que ce produit est très prisé sur le marché à cause de sa rareté. « Dans cette région, un alevin se vend à 200 Ariary. Les commandes sont de plus en plus nombreuses car l’élevage de la carpe royale est facile et simple. Dans une rizière, un alevin peut grandir jusqu’à peser 500 g en 4 mois, durée de la culture rizicole. Les apiculteurs qui n’ont pas de problème d’eau peuvent poursuivre plus loin car une carpe royale peut toujours poursuivre sa croissance. En deux ans, la carpe mère est passée de 1,5 kg à 3,5 kg. Par ailleurs, nous pensons également lancer la production de tilapia, une espèce à croissance rapide. Deux sites sont déjà en place à Morarano Chrome et un à Antetezantany Antsahalemaka », a expliqué le coordonnateur sur terrain du projet, Nirilanto Razafindrakoto. En effet, les éleveurs de carpe royale peuvent attendre que les poissons atteignent 5 ou 10 kg avant de les vendre, d’autant plus que les coûts ne sont pas énormes. Mais dans la région Alaotra Mangoro, le problème d’eau représente encore un frein pour l’apiculture, surtout durant les saisons sèches.

Antsa R.

PRODAIRE : Production de carpe royale, un business qui peut rapporter gros
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article