Manjakamiadina : symbole de l’Imerina

Publié le par Alain GYRE

Manjakamiadina : symbole de l’Imerina

(06-11-2014)

Manjakamiadina : symbole de l’Imerina

Après plusieurs années de reconstruction inachevée, le palais de la reine, incendié dans la nuit du 06 novembre 1995, est toujours là, juché sur les hauteurs de la ville des Milles. Pour les tananariviens, sa présence est un vrai réconfort, surtout lorsque l’on vit dans une ville où des millions d’habitants venus des quatre coins de l’île se mélangent au quotidien.

Le Palais de la Reine

© www.absolutesary.com

Mais que savons-nous réellement du Palais de la Reine. Très peu pour ceux qui n’ont pas encore l’occasion de le visiter. Cet article fera donc une brève présentation de la cité royale de Manjakamiadana

Au 17ème siècle, le roi Andrianampoinimerina ordonna la construction du Rova, ou Palais de la Reine. Mais les fondations ont été déjà posées sous le règne du roi Andrianjaka, entre 1610 et 1630. Il s'agissait alors d'une structure en bois précieux entourée d'une palissade de rondins.

En 1839, sous le règne de Ranavalona 1ere, l’architecte français Jean Laborde fit aménager les premières pierres. Une grande première, à l’époque, car selon les traditions malgaches, les cases d’habitation devaient uniquement être en bois.

Manjakamiadina : symbole de l’Imerina

Les tombeaux de la cité royale de Manjakamiadana

© www.absolutesary.com

La cité royale de Manjakamiadana

La cité royale de Manjakamiadana compte quatre palais mineurs, un temple et neuf tombeaux. La grande porte située au nord a été construite en forme d’arc de triomphe par James Cameron en 1845. Elle est majestueusement surmontée d’un aigle noir importé de France par Jean Laborde en 1840.

Manjakamiadana est le palais principal du Rova. Erigé par Jean Laborde en 1839, il a été entièrement construit en bois. Plus tard, sa façade a été recouverte de pierres par James Cameron. Il comporte un rez-de-chaussée très spacieux, deux étages et trois niveaux sous les combles.

Tranovola, est une structure en bois qui a fait office de résidence principale de Radama 1er en 1819. Radama II a également passé la majeure partie de sa vie sur les lieux.

Besakana a quant à lui est composé de trois maisons juxtaposées, érigées respectivement par Andrianjaka, le premier souverain d’Antananarivo, Andriamasinavalona en 1680 et Andrianampoinimerina en 1800. Ce petit palais servait de lieu d’intronisation des souverains. Leurs dépouilles mortelles y étaient aussi exposées après leurs décès.

Également en bois, le palais de Mahitsielafanjaka fut la demeure d'Andrianampoinimerina. Elle est aujourd’hui reconstituée.

En forme de croix grecque dessiné par James Cameron en 1866, et réalisé sous la direction de William Pool, Manampisoa est reconnaissable par ses fenêtres à guillotine.

Les sept tombeaux royaux ou Fitomiandalana sont une curiosité touristique à part entière. Les reliques des sept premiers rois malgaches – à partir d'Andrianjaka – y sont précieusement conservées.

Manjakamiadina : symbole de l’Imerina

Enfin, le temple du Rova a été édifié par William Pool pour Ranavalona II. Les travaux ont duré 11 ans. Son inauguration a eu lieu le 8 avril 1880.

Le temple du Rova inauguré le 8 avril 1880

© www.absolutesary.com

Commémoration dans une ambiance royale

Pour commémorer le 6 novembre, le palais de la Reine est ouvert au grand public. Sur une initiative de l’Office Nationale des Arts et de la Culture (OFNAC), quelques-uns des compositions de Ratavy, Ramboatiana ou encore Andrianaivoravelona autrefois joués au palais seront repris par des artistes malgaches. Ils seront accompagnés par les musiciens de la Camerata de Madagascar aux violons.

Si vous avez le temps, n’oubliez surtout pas de faire un tour à Andohalo, pour visiter ce monument historique, dont la popularité dépasse nos frontières.

nathalie ramanambe

© TGN

www.moov.mg

Commenter cet article