NY VOANIO : Retour aux années soixante avec un groupe de légende

Publié le par Alain GYRE

NY VOANIO : Retour aux années soixante avec un groupe de légende

(28-11-2014)

C’est un groupe qui continue à réveiller les fibres nostalgiques des amoureux de ces années dorées de la chanson malgache.

NY VOANIO : Retour aux années soixante avec un groupe de légende

Clarisse et ses deux sœurs vont faire revivre l’épopée musicale de ce groupe de légende.

© Midi Madagasikara

Plus d’un demi-siècle après, il ne reste que les trois sœurs qui continuent à faire vivre l’épopée musicale de cette période bénie. Et, leur retour sur la scène du CCESCA va être l’événement marquant du premier week-end culturel du mois de décembre.

Leurs chansons font partie des grands classiques de la chanson malgache. Elles continuent d’éveiller chez ceux qui étaient adolescents ou adultes dans les années soixante le souvenir de moments de partage avec leurs amis ou connaissances. « Je ne peux pas t’oublier, mon amour » est cet immense succès dont les paroles viennent facilement aux lèvres lors de soirées en famille.

C’est donc tout à fait normalement que les organisateurs du spectacle du 7 décembre en ont fait l’intitulé. Les membres du groupe Ny Voanio faisaient régner une atmosphère de bonne humeur et de joie vivre avec leurs compositions. Qui ne se souvient pas de « Bazarikely », évoquant le célèbre marché de la ville de Toamasina dont ils sont originaires ? Ils formaient une famille d’artistes talentueux qui multipliaient les galas de chant ? Ils se produisaient tout seuls ou en compagnie d’Henri Ratsimbazafy, de Ny Railovy ou des autres grandes vedettes de l’époque.

Comment pouvait-il être autrement avec un répertoire qui n’était composé que de tubes ? «Ranomasina iny », « Nahoana », « Lasa ianao » ou « Faly aho » sont les plus connus. Aujourd’hui, du groupe originel, il ne reste plus que Clarisse et ses deux sœurs. Ce seront elles qui chanteront ces morceaux, le 7 décembre. Elles seront les locomotives de ce concert, mais d’autres artistes des années soixante seront aussi présents.

On verra notamment un très beau duo formé par Abel Ratsimba et Voahirana, les Frères Arthur (interprètes du célèbre « Raha misy tiana »), Jean Andriamanantena et Julie, Lisa sy Raseta et enfin Mamimbahiny et Emma Raza. L’après-midi de ce 7 décembre sera certes nostalgique, mais très festive avec l’atmosphère conviviale et chaleureuse que tous feront régner sur scène.

Patrice RABE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article