Santé – La peste fait quarante morts

Publié le par Alain GYRE

Santé – La peste fait quarante morts

24.11.2014

Santé – La peste fait quarante morts

Trois mois après le premier cas mortel, le bilan de l’épidémie de peste est assez important à en croire le dernier bilan de l’Organisation mondiale de la Santé.

L’OMS crève l’abcès. Alors que les autorités malgaches sont peu enclines à jouer la transparence sur l’épidémie de peste, l’Organisation Mondiale de la Santé a révélé la vérité dans un bilan publié le

16 novembre et repris hier par toutes les agences internationales de presse.

Selon ce bilan, la peste a fait quarante victimes depuis le 31 août sur cent dix-neuf cas détectés. Deux cas ont été repertoriés dans la capitale dont un mortel. Ce qui inquiète l’OMS. « Il y a maintenant un risque de développement rapide de la maladie dû à la forte densité de la population dans la ville et aux faiblesses du système de santé », avertit l’organisme onusien. Il s’est gardé de mentionner l’insalubrité de la capitale, l’indiscipline de la population ainsi que le manque de volonté des autorités politiques, sanitaires et communales face à cette maladie qui réapparait avec la pauvreté. La dernière grande épidémie remonte dans les années 50.

Ainsi, suite à la mort d’une jeune femme à Anka­sina le 14 novembre dont le décès a été dû à la peste selon les résultats des analyses effectués à l’Institut Pasteur, aucune mesure ni énergique, ni sanitaire n’a été prise. La famille de la victime n’a pas voulu croire à la réalité et a refusé de prendre des médicaments préventifs, encore moins de permettre aux autoritaires sanitaires d’avoir accès au foyer de la victime pour le désinfecter. Une telle attitude expose toute une ville, voire tout un pays à un danger dont les conséquences risquent d’être incommensurables. Tout le quartier d’Ankasina aurait dû être mis en quarantaine ou carrément évacué. L’État aurait du faire la part des choses pour préserver l’intérêt général face à ce crime dont l’auteur ignore sa gravité.

Maladie meurtrière

Il ne faut pas perdre de vue les conséquences économiques d’un tel désastre

même si l’OMS « ne recommande pour le moment aucune restriction pour le voyage et le commerce ». Il est clair que des tours operators vont enregistrer des annulations de voyage en cascade à cause de cette épidémie exactement comme ce fut le cas avec le virus

Ebola qui a contraint le Maroc à décliner l’organisation de la Can 2015 de football.

Certes, la peste n’est pas aussi fulgurante que le virus Ebola mais la forme pneumonique peut être fatale en 24 heures. Ce qui fait de la peste l’une des maladies infectieuses les plus meurtrières.

La résistance des mouches, vecteurs de la bactérie développée chez les rats, à l’insecticide deltamethrin complique la lutte contre la peste. Néanmoins une force nationale spéciale composée par les acteurs de santé et soutenue par l’OMS et la Banque Africaine de Développement a été mise en place pour sauver ce qui peut encore l’être.

Herisetra

Publié dans Revue de presse, Santé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article