Chauve-souris: Menacées par la chasse et la dégradation de l’environnement

Publié le par Alain GYRE

Chauve-souris: Menacées par la chasse et la dégradation de l’environnement

Mardi, 02 Décembre 2014

Avec trois espèces de chiroptères et 37 de microchiroptères, les chauves-souris constituent une richesse naturelle de la biodiversité de Madagascar et particulièrement de la région nord. En fait, elles sont plus présentes dans cette région à cause de l’importance de l’habitat à savoir des falaises, des grottes et du climat. C’est ainsi que dans le Nord à part le Triaenops auritus (Hipposideridae) qui habite dans les grottes, 14 espèces de chauves-souris de Madagascar vivent par ailleurs dans les grottes d’Ankarana.

Chauve-souris: Menacées par la chasse et la dégradation de l’environnement

Faut-il rappeler que les Fanihy et Ramanavy sont les espèces de chauve-souris les plus connus de la Grande Ile ? Pourtant, ces espèces sont actuellement menacées. Cependant les sont les seuls mammifères qui peuvent voler selon les recherches scientifiques. De plus, selon Radosoa Andrianaivoarivelo, docteur en biologie, auteur de la thèse de doctorat : Ecologie et population de Rousettus madagascariensis G. Grandidier, 1928 (Pteropodidae), « les mégachiroptères, fanihy contribuent à la dispersion des graines et du pollen, assurant ainsi la régénération des plantes et donc de la forêt. Ce rôle est encore plus important lorsque d’autres mammifères (comme les lémuriens) ne peuvent atteindre les fleurs et les fruits de grands arbres comme les baobabs ou les pamba. Les chauves-souris volent et assurent la dispersion des graines et de la pollinisation des fleurs. Les chiroptères, quant à elles éliminent les insectes nuisibles aux cultures et ceux qui sont vecteurs de maladies pour les humains et les animaux ». Ce qui fait que les chauves-souris sont des espèces indispensables pour l’équilibre de l’environnement.

Pourtant, actuellement, elles sont menacées à cause de la consommation de leur viande, sachant qu’un fanihy est vendu à environ 2 500 ariary à Antsiranana. A part la chasse, elles sont menacées également par la dégradation de l’environnement, qui détruit leur habitat naturel.

Pour faire connaître les espèces de chauve-souris du pays, et surtout dans le but de les préserver, une nuit de la chauve-souris se tiendra dans la Grande Ile, tous les vendredis au mois d’août. Des activités seront organisées pour valoriser des espèces exceptionnelles de Madagascar.

R.Volatsara

La Gazette

Publié dans Revue de presse, Faune

Commenter cet article