Francophonie Madagascar accueillera le sommet de 2016

Publié le par Alain GYRE

Francophonie Madagascar accueillera le sommet de 2016

lundi 1er décembre 2014, par Léa Ratsiazo

Francophonie Madagascar accueillera le sommet de 2016

Si l’organisation du sommet de la Francophonie de 2010 prévue se tenir dans la Grande Ile nous avait échappé à cause de la crise, le retour à l’ordre constitutionnel a permis à Madagascar de retrouver sa place dans le concert des nations. Ainsi les membres de la Francophonie réunis à Dakar ont confié à Madagascar l’organisation du prochain sommet qui se tiendra en 2016.

Espérons que d’ici 2016, nous aurons réglé tous les problèmes d’infrastructures et techniques pour pouvoir accueillir comme il se doit ce sommet international. En principe, le délestage devrait être réglé d’ici deux ans. Les infrastructures d’accueil étaient déjà préparées et presque prêtes du temps du régime Ravalomanana, justement en vue du sommet en 2010, comme les hôtels et le centre de conférence international d’Ivato ainsi que des voitures neuves utilisées par le régime de Transition depuis.

Francophonie Madagascar accueillera le sommet de 2016

À part la décision de désigner le prochain pays hôte du sommet, les membres de l’organisation de la francophonie ont également choisi son prochain secrétaire général. Pour la première fois, une femme, non issue du continent africain, est nommée à la tête de cette organisation en la personne de la canadienne Michaelle Jean. Ancienne journaliste et ex-gouverneur de la province de Quebec au Canada, cette fille d’immigrés Haïtiens de 57 ans a reçu l’aval des membres après de longues tractations. Comme les Africains qui avaient présenté 4 candidats n’ont pu se mettre d’accord sur un nom, il a fallu trancher et faire accepter une issue à tout le monde. Le Président français François Hollande a même dû entrer en scène pour faire accepter un nom afin de ne pas arriver au vote. Notons que le Président français a refusé le candidat congolais Henri Lopez dans la mesure où le président Denis Sassou Ngessou est parmi les dirigeants dans sa ligne de mire parce que soupçonné d’envisager de modifier la Constitution de son pays afin de s’éterniser au pouvoir. Ce sujet de changement de Constitution pour rester au pouvoir fut justement la pomme de discorde entre le Président français et certains dirigeants africains pendant ce sommet de Dakar. L’insistance de François Hollande sur les leçons données par le peuple Burkinabe qui a chassé l’ex-Président Blaise Campaoré n’a pas plu à certains dirigeants africains notamment ceux qui envisagent de suivre la même voie. D’autant que le Président français a déclaré que la France est prête à soutenir l’opposition de ceux qui veulent rester indéfiniment au pouvoir en s’écartant de l’ordre constitutionnel.

www.madagascar-tribune.com

Commenter cet article