2015-01-16 Notes du passé Le président Philibert Tsiranana dans le Nord en 1971

Publié le par Alain GYRE

Le président Philibert Tsiranana dans le Nord en 1971

16.01.2015

Notes du passé

2015-01-16 Notes du passé Le président Philibert Tsiranana dans le Nord en 1971

.1er janvier. Dans son message de Nouvel an à la nation, le président de la République, Philibert Tsiranana, déclare notamment :

« Souhaitons que toutes les nations du monde puissent vivre comme la nôtre dans la paix et le respect de l’individu et que notre chère patrie puisse vivre heureuse dans le triomphe des valeurs morales. »

• 4 janvier. Le président Tsiranana quitte Antananarivo pour une tournée de contact et d’information d’une vingtaine de jours, dans les provinces de Toamasina et d’Antsiranana. Unité, cohésion, liberté et honnêteté au sein du parti, travail et unité nationale. Tels auront été les principaux thèmes des discours qu’il prononce tout au long de son périple.

• 5 janvier. On apprend à Antana­narivo que Madagascar assure, depuis le 1er janvier, la présidence du conseil d’association CEE-EAMA qui regroupe les six pays du Marché commun européen et les Etats africains et malgaches associés.

• 6 janvier. À l’occasion du Nouvel an, André Resampa, vice-président du gouvernement délégué pour l’Intérieur et la Production, représente le chef de l’Etat à la réception donnée par le conseil municipal d’Antananarivo.

• 7 janvier. L’Université de Mada­gascar reçoit des mains d’Anthony Marshall, ambassadeur des États-Unis à Madagascar, un lot de matériel évalué à près de 10 millions.

• 8 janvier. Le président Philibert Tsiranana arrive à Ambilobe. Il remet aux autorités locales la somme de 3 millions Fmg à titre de participation aux travaux d’aménagement des 10 000ha de Mananjeba.

Le même jour, le prince Iskander Desta, petit-fils de l’empereur Haïlé-Sélassié d’Éthiopie et commandant en chef de la marine éthiopienne, arrive à Antananarivo d’où il repart à destination d’Antsiranana pour inspecter un navire de guerre éthiopien qui s’y trouve en carénage.

• 9 janvier. À Nosy Be, Philibert Tsiranana évoque la politique sud-africaine de son gouvernement. « Nous recevons toujours à bras ouverts, avec la chaleur de notre hospitalité, tous ceux qui arrivent chez nous, dans l’intention de nous aider et de coopérer fraternellement avec nous. »

Toujours le 9 janvier, Jacques Rabe­mananjara, vice-président du gouvernement délégué pour les Affaires étrangères et les Affaires sociales, donne une conférence de presse. À son tour, il définit la politique sud-africaine du gouvernement : utiliser la persuasion et le dialogue plutôt que la violence, faire prévaloir l’intérêt national sur toute autre considération.

Enfin, Emile Ramarosaona, secrétaire d’État aux Affaires étrangères chargé des Affaires économiques, quitte la capitale pour Yaoundé-Cameroun afin de participer à la conférence parlementaire du Conseil d’administration d’association CEE-EAMA

• 12 janvier. En route pour Singapour où il doit participer à la conférence du Commonwealth, le Dr Hastings Kamusu Banda, fait escale à Ivato. Au cours d’un bref entretien avec la presse, il souligne que l’arme la plus efficace pour amener le gouvernement sud-africain à renoncer à sa politique d’apartheid est le dialogue et non la violence.

• 13 janvier. M. Kesava, le nouvel ambassadeur de l’Inde à Madagascar, remet ses lettres de créance au vice-président Jacques Rabemananjara.

• 14 janvier. Une délégation conduite par M. Romialo, secrétaire d’État à la Fonction publique, quitte Antananarivo pour participer au Togo, à la conférence organisée par l’Agence de coopération culturelle et technique des pays francophones sur les problèmes dans ces pays. . 15 janvier. Le président de la République remet aux autorités locales d’Antalaha, 60 000 Fmg en guise de contribution aux travaux d’agrandissement du lycée et de construction de l’internat de jeunes filles.

• 16 janvier. Laurent Botokeky, ministre des Affaires culturelles, conduit une délégation à Bangui où se tient la conférence des ministres de l’Education nationale des pays d’Afrique francophone et Madagascar.

Texte : Pela Ravalitera – Photo : Archives personnelles

L’Express

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article