Antananarivo : les routes sont dans un état de délabrement avancé

Publié le par Alain GYRE

Antananarivo : les routes sont dans un état de délabrement avancé

(09-01-2015)

Il est impossible ces derniers jours de ne pas remarquer l’état de délabrement des principales routes de la Capitale. Les pluies incessantes qui s’abattent cette semaine sur Antananarivo n’arrangent rien à la situation. Le ton commence à hausser du côté des usagers qui vivent très mal les désagréments causés par ces nids-de-poule.

Antananarivo : les routes sont dans un état de délabrement avancé

Des nids d'autruche resposable des embouteillages monstres à divers endroits dans la Capitale

© Facebook

Analakely, Mahamasina, Ambohimanarina, Antanimena, 67ha, Anosy, Ankadimbahoaka… Les principales routes de la Capitale sont aujourd’hui en très mauvais état. D’énormes trous sont visibles, même de loin, dans les rues. La situation empire de jour en jour depuis les pluies incessantes de ces derniers jours. Des nids d’autruche se forment un peu partout en centre-ville, causant des embouteillages monstres à toute heure de la journée.

Pourtant au mois d’avril dernier, les rues de la Capitale ont fait l’objet d’importants travaux de réparation. Le PDS Ny Hasina Andriamanjato s’est donné comme défi de les réaliser en seulement 4 mois. Et ce fut chose faite. Toutes les routes abîmées dans les 6 arrondissements ont été réparées avec du goudron de 15 cm d’épaisseur. A l’époque, la Commune Urbaine d’Antananarivo a évalué à plus de 35 000 m2 la totalité des nids-de-poule et des nids d’autruche à réparer. Vu l’état délabré des routes, ce chiffre pourrait être revu à la hausse. Le coût des travaux s’élevait à 3 600 000 000Ar. Les travaux ont été confiés à des entreprises locales comme la SMATP.

Antananarivo : les routes sont dans un état de délabrement avancé

Mais au bout de 4 mois après la fin des travaux, la situation est revenue à la case départ. Pire. Ces routes réparées deviennent actuellement un peu trop abîmées. Les usagers commencent à se plaindre et à se poser des questions sur l’absence de travaux de réparation entamés par la Commune Urbaine d’Antananarivo. Malheureusement, ils devront encore prendre leur mal en patience, car elles risquent de ne pas être réparées avant plusieurs mois.

nathalie ramanambe

Publié dans Revue de presse, Météo

Commenter cet article