Article publié depuis Overblog et Twitter et Facebook et LK

Publié le par Alain GYRE

Circulation – Le tunnel d’Ambanidia menacé par des glissements de terrain

Glissement de terrain très apparent pointé du doigt par les riverains à l’entrée du tunnel d’Ambanidia

21.01.2015

L’avis des experts étrangers est attendu avant de trancher sur l’avenir du tunnel d’Ambanidia. Toutefois, un glissement de terrain risque d’obstruer l’entrée dans ce tunnel.

Les voitures peuvent-elles encore circuler dans le tunnel d’Ambanidia Le débat anime les réseaux sociaux depuis une dizaine de jours. Des hauts responsables du ministère des Travaux publics, de l’Aména­gement du territoire et de la Commune urbaine d’Antana­narivo (CUA), ont ainsi effectué hier, des travaux sur terrain, pour faire un état des lieux de la situation.

« Un mur de soutènement se serait écrasé sur l’escalier menant d’Ambanidia vers Ambohijatovo, devenu impraticable pour les riverains. Ce glissement de terrain a obstrué les canaux d’évacuation d’eau. Aussi, l’eau de pluie qui s’est infiltrée risque d’alourdir davantage ces structures qui se sont effondrées. Si aucune mesure n’est adoptée, ce glissement pourrait atteindre l’entrée du tunnel. Il n’y a plus qu’une quinzaine de mètres avant que ces blocs de béton ne débordent pas au-delà du tunnel », a avancé un haut responsable du ministère des Travaux publics.

Ce dernier n’a pas, par contre, précisé si le tunnel est encore accessible aux automobilistes. Un ingénieur au sein du ministère des Travaux publics a ajouté que l’infiltration des eaux dans le tunnel présente un danger si la situation perdure. « Les canaux d’évacuation d’eau ont été créés pour protéger le tunnel contre l’infiltration d’eau favorisant des fissures. Il n’est pas normal aujourd’hui que des gouttes d’eau venues d’en haut arrivent à l’intérieur du tunnel », remarque l’ingénieur.

Mesure à entreprendre

La mesure à entreprendre à court terme afin de prévenir le danger, serait alors de couvrir le glissement de terrain par une bâche. « L’eau devrait circuler, mais non plus, s’infiltrer sous terre. Il faut ainsi couvrir ce terrain. La circulation sur cet axe présente aussi un danger pour les piétons », suggère le haut responsable du ministère des Travaux publics.

Quant aux impacts des habitations construites au dessus du tunnel, les responsables ne souhaitaient pas encore faire aucun commentaire. Les riverains pointent pourtant du doigt ces maisons, dont certaines sont illicites. Malgré leur signal d’alarmes à plusieurs reprises, aucune mesure n’a été prise par les responsables. « Ces constructions risquent de peser sur le tunnel. C’est ainsi que le terrain aurait cédé », relate un habitant du quartier d’Ambohijatovo.

Afin de calmer les esprits, Ny Hasina Andriamanjato, président de la délégation spéciale de la CUA, a lancé qu’il n’y aurait pas encore de danger tant que le ministère des Travaux publics n’a pas interdit la circulation. « Il faut, toutefois, attendre l’avis d’experts étrangers, selon le ministère tutelle, avant de trancher sur l’avenir de ce tunnel qui n’est pas sous la responsabilité de la municipalité », conclut le premier magistrat de la ville.

Vonjy Radasimalala

L’Express

Publié dans Revue de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article