Les reliques de Sainte Thérèse d’Avila à Madagascar

Publié le par Alain GYRE

Les reliques de Sainte Thérèse d’Avila à Madagascar

(20-01-2015)

Après celles de Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus, les reliques d’une autre Sainte vénérée par l’église catholique sont de passage à Madagascar. Cette fois-ci, c’est la communauté des Carmes qui est en émoi depuis l’arrivée de la canne de cette sainte hier à Ivato.

Les reliques de Sainte Thérèse d’Avila à Madagascar

Un prêtre de l'ordre des Carmes tenant dans sa main le coffret renfermant la canne de Sainte Thérèse d'Avila

© www.carmelitaniscalzi.com

Sa venue à Madagascar entre dans le cadre d’un pèlerinage autour du monde intitulé « Chemin de lumière », qui est parti le 15 Octobre 2014 d’Alba de Tomes, en Espagne. Celui-ci doit s’achever le 28 mars 2015, date du 500è anniversaire de la naissance de la religieuse.

La canne de Sainte Thérèse d’Avila restera toute une semaine à Madagascar. Cet objet hautement symbolique, a été installé à la maison des Carmes d’Ampasanimalo hier. Ce jour, elle est passée chez les Carmélites de Saint Joseph d’Ambohimanala, de Tongarivo, des Frères Carmes Ampasanimalo et les Carmélites Mineures de la Charité d’Ambanidia. Demain, ce sera au tour de la Cathédrale d’Andohalo d’accueillir la relique. De jeudi à samedi, elle fera le tour de plusieurs paroisses à Moramanga, Arivonimamo et Itaosy. La grande messe marquant la fin du passage de la canne de Sainte Thérèse d’Avila se tiendra à l’Ecar Saint Michel Itaosy, ce dimanche.

Sainte Thérèse d'Avila est une sainte catholique née le 28 mars 1515 et décédée en octobre 1582 en Espagne. Elle a été béatifiée en 1614 et canonisée en 1622. Thérèse d’Avila est entre autres connue pour avoir parcouru l’Espagne à pied, fondant 17 couvents.

Pour l’histoire, après la découverte de son corps « incorrompue » le 25 novembre 1585, soit 3 ans après sa mort, ses restes sont envoyés dans plusieurs endroits :

-son pied droit et une partie de la mandibule supérieure sont à Rome.

sa main gauche à Lisbonne

-son œil gauche et sa main droite à Ronda en Espagne.

-son bras gauche et son cœur dans des reliquaires du musée de l'église de l'Annonciation d'Alba de Tormes.

-ses doigts sont conservés dans divers endroits en Espagne.

Aujourd’hui, c’est surtout sa canne qui fait le tour du monde. En 2003, lors du passage des reliques de Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus à Madagascar, les autres courants religieux ont condamné de telles pratiques, les assimilant à l’idolâtrie. A l’époque, le Cardinal Gaétan Razafindratandra a répliqué « qu’il s’agit d’une autre manière de raviver la foi et de prêcher l’Evangile ».

nathalie ramanambe

www .moov.mg

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article