Madagascar en « situation de sinistre »

Publié le par Alain GYRE

Madagascar en « situation de sinistre »

(28-01-2015)

Deux semaines après le passage du cyclone Chedza, le gouvernement Malagasy décide enfin de déclarer le pays « en situation de sinistre ». Il y a en effet urgence. Le bilan dressé par le Bureau National de la Gestion des Risques et Catastrophes(BNGRC) fait état de 68 morts et plus de 134 000 sinistrés dans tout Madagascar. Sans compter les nombreuses infrastructures détruites par les intempéries, paralysant une partie de l’économie nationale.

Madagascar en « situation de sinistre »

Evacuation des sinistrés du cyclone Chedza à Antananarivo, par le Corps de la Protection civile

© www.absolutesary.com

« Le pays est dans une situation de catastrophe où l’ensemble des rouages sociaux et économiques a été fortement affecté », précise la déclaration officielle faite par le Premier ministre, le Général de Brigade aérienne Jean Ravelonarivo. Situation causée notamment par les grandes inondations dans plusieurs régions et localités de l’Ile, suites aux pluies diluviennes qui se sont abattues sur tout le territoire malgache depuis le début de l’année. Le passage du cyclone Chedza depuis le 16 janvier, n’a fait qu’empirer les choses.

Depuis, le BNGRC ne cesse de dresser un lourd bilan chaque jour. Hier à 16h, le nombre de décès s’élève à 68. La grande île compte aujourd’hui 134 127 sinistrés et 45 676 déplacés. D’après le Chef du Gouvernement, « le seuil de 25 000 personnes déplacées défini dans le Plan de Contingence et par les textes en vigueur et qui indique le déclenchement du recours à l’aide internationale, a déjà été franchi ». Ce qui a donc finalement poussé les autorités à déclarer le pays « en situation de sinistre », conformément au décret N°2015-034 du 27 janvier 2015.

Madagascar en « situation de sinistre »

Mais les intempéries n’ont pas fait que des morts et des sinistrés. Plusieurs infrastructures scolaires, sanitaires, routières et hydro agricoles ont été sérieusement endommagé par les fortes pluies. Les besoins pour la réhabilitation et la reconstruction s’élève jusqu’à Ar 101 764 117 309, d’après le gouvernement Malagasy. « Malgré les efforts et les mesures de secours ainsi que les réhabilitations d’urgence prises par le Gouvernement avec les différents acteurs au niveau national, un grand nombre de la population reste encore dans un état critique de vulnérabilité et les infrastructures vitales ne cessent de se dégrader», affirme le Premier ministre dans sa déclaration.

Ainsi devant l’ampleur des dégâts et l’urgence de la situation, un appel à l’aide nationale et internationale est lancé par le gouvernement Malagasy.

nathalie ramanambe

www.moov.mg

Publié dans Economie, Cyclone Chedza

Commenter cet article