RN44 : Un pont Bailey à Ambarilava, le trafic rétabli

Publié le par Alain GYRE

RN44 : Un pont Bailey à Ambarilava, le trafic rétabli

(21-01-2015)

La RN44 n’est plus coupée. Le trafic a enfin repris après presque 4 jours de blocage à cause d’un pont détruit.

RN44 : Un pont Bailey à Ambarilava, le trafic rétabli

© www.madaplus.info

Le Ministre des Travaux Publics, Roland Ratsiraka, accompagné de tout son staff, est venu en personne à Ambarilava, commune rurale d’Amboasary, au nord de Moramanga, hier, pour assister à l’installation du pont Bailey sur la RN44, pk 61+300. Ce pont vient en remplacement de celui qui a rompu samedi dernier, suite à un passage d’un camion trop chargé, causant ainsi la coupure totale de la route. Les travaux ont commencé hier et ont été achevés vers la fin de la journée, selon Vonimbola Natrehana Rakondramanana, ingénieur d’études de l’Office des Travaux d’Urgence du MTP.

Ainsi, selon le Ministre, ce pont va être fonctionnel dès aujourd’hui, au grand bonheur des nombreux transporteurs de produits agricoles qui y circulent de temps en temps. A noter qu’avant l’installation de ce nouveau pont, les transporteurs (qui sont généralement des poids lourds) étaient contraints d’effectuer des transbordements. Et après de longues heures d’attente, voire une demi-journée, hier, ces derniers ont finalement pu traverser, grâce à une déviation temporaire. Un bref dérangement qui a déjà provoqué des conséquences néfastes pour les agriculteurs ainsi que les opérateurs. Des inflations ont été déjà enregistrées.

Pointés du doigt. «Nous avons reçu un financement d’une valeur de 2 millions d’Euros ou 30 milliards Fmg de la part de l’Union Européenne. Avec cet argent, tous les 7 ponts sur cet axe, c’est-à-dire sur la RN44, vont être réhabilités avant la fin de cette année. Par ailleurs, suite à notre collaboration avec le ministère des Finances et du Budget, nous avons obtenu un autre financement destiné à la réhabilitation totale de cette route», a rassuré Roland Ratsiraka, pendant cette descente sur terrain à Ambarilava. Il a également saisi l’occasion pour dire qu’une note va sortir très prochainement, selon laquelle, le non respect de tonnage perpétré par certains usagers de cette infrastructure routière va être interdit, principale cause de la destruction de la route. Justement à ce sujet, les transporteurs de chrome qui ont depuis peu emprunté cet axe sont pointés du doigt par la plupart des transporteurs de produits agricoles.

Selon ces derniers, ces poids lourds à double, voire à triple essieux, transporteraient à leur bord plus de 30T, alors que le tonnage maximum permis est de 20T. Qui plus est, c’était l’un de ces transporteurs de chrome trop chargés qui a causé la rupture du pont qui vient d’être remplacé. Toutefois, Roland Ratsiraka d’expliquer que ces trafics ne peuvent pas être freinés vu qu’ils garantissent la stabilité des devises. Quoi qu’il en soit, le MTP, ainsi que les autorités locales, en l’occurrence de Chef de région d’Alaotra Mangoro, se sont montrés stricts face à ce non respect de tonnage, ainsi que des limites de vitesse. Des panneaux de signalisation vont d’ailleurs être installés tout au long de cette route.

Arnaud R.

Midi Madagasikara

Publié dans Revue de presse, Economie

Commenter cet article