Soamagnova: Le pont fait souffrir

Publié le par Alain GYRE

Soamagnova: Le pont fait souffrir

Vendredi, 09 Janvier 2015

Comme à chaque saison de pluie le pont de Soamagnova qui relie Vangaindrano à la partie nord du district est victime de la montée des eaux. Il faut reconnaitre que ce pont d’une trentaine de mètres fabriqué en bois n’a plus fait l’objet de réhabilitation depuis des lustres et de ce fait son état se détériore d’année en année. Conséquences : ralentissement de la circulation et augmentation des coûts de déplacement. En effet, le frais d’une personne empruntant le taxi brousse faisant la liaison entre Vangaindrano et la commune rurale d’Iara en temps ordinaire est de 10 000 ariary, actuellement le coût passe à 12 000 ariary sinon plus. La traversée d’une moto coûte 3 000 ariary par pirogue et pour un véhicule c’est 30 000 ariary, les camions sont interdits de passage car le risque de tomber à l’eau est très grand. En période sèche, la traversée peut se faire sous le pont mais vu la montée des eaux, c’est chose impossible à l’heure actuelle. C’est pour cette raison que les usagers de ce pont demandent au gouvernant actuel de trouver une solution car ils souffrent réellement. La difficile utilisation du pont engendre un surcoût sur l’achat des PPN, ne facilite pas l’évacuation sanitaire et fait augmenter le tarif du transport. Or on sait que dans la capitale les transporteurs bénéficient d’une subvention, une aide que tous les transporteurs du pays veulent avoir à leur tour aussi.

Morasata Marc

La Gazette

Publié dans Revue de presse, Economie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article