Francis Turbo : Toujours l’amour fou, même après 25 ans ! Rédaction Midi Madagasikara 16 février 2015

Publié le par Alain GYRE

Francis Turbo : Toujours l’amour fou, même après 25 ans !

Rédaction Midi Madagasikara 16 février 2015

Francis Turbo : Toujours l’amour fou, même après 25 ans ! Rédaction Midi Madagasikara 16 février 2015

Francis Turbo. (Photo : Kelly)

Après 25 ans de scène et de création, Francis Turbo reste toujours apprécié du grand public, comme en témoignent ses deux prestations à guichets fermés au Ccesca.

25 ans de partage, d’amour et surtout d’humour… et toujours avec la même complicité. Francis Turbo célébrait son quart de siècle dans le milieu humoristique et de l’animation, au Ccesca le week-end dernier. Un anniversaire célébré deux fois plutôt qu’une : vendredi soir et hier. Deux rendez-vous qui s’étaient fait, sans aucune surprise, à guichets fermés. Comme prévu, l’humoriste ne présentait pas de nouveaux sketches. Il a juste pris le temps de mettre à jour ses anciennes créations, celles qui ont marqué ces 25 dernières années et ont contribué à sa réussite. Plus moderne, Francis a laissé au vestiaire son « milibandy » mais s’est quand même mis à l’aise en portant un simple T-shirt, un short, tous de couleur très flashy et une paire de sandales pour être en phase avec son personnage. « J’aime me mettre à l’aise sur scène », clame-t-il. Surtout connu pour ses blagues salées, Francis n’a donc pas omis d’aborder l’amour, sous tous les angles. Saint-Valentin oblige ! Les artistes n’ont pas été à l’abri. Ils ont aussi été les sujets de son spectacle. Il reprenait ainsi la pose de Iary en chantant « Zay ataon’lah eo », imitait Tovo J’hay à cause de sa manière de chanter, se moquait gentiment d’Erick Manana avec son « iaiaiaiaia ». Ce qui n’a pas manqué de faire rire le public. Pour marquer cet anniversaire d’une pierre blanche, BPM, qui a été le manager et le producteur de Francis à ses débuts lui a offert un beau tableau rappelant ses premières années dans le milieu.

Mahetsaka

Midi Madagasikara

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article