L'ITW de la semaine: Mirana Rakotomanga

Publié le par Alain GYRE

L'ITW de la semaine: Mirana Rakotomanga

L'ITW de la semaine: Mirana Rakotomanga

(19-02-2015)

Votre Portail préféré Moov.mg consacre tous les jeudis une interview d’une personnalité. Cette semaine, nous avons choisi la représentante de Madagascar lors de la 5e édition du concours de beauté Miss Afrique Montréal au Canada

Mirana Rakotomanga

© Photo fournie

Lancée le 07 novembre 2014, la 5ème édition du concours de beauté Miss Afrique Montréal réunit chaque année les plus belles africaines de la ville de Montréal au Canada. Lors de la grande finale qui s’est tenue le 7 février 2015 au théâtre Maisonneuve de la Place des Arts à Montréal, les candidates ont fait appel à leur créativité et à leur talent lors de la soirée dans l’espoir de décrocher le titre. La candidate algérienne Shanaz Abdellaoui a décroché le titre de cette 5e édition de Miss Afrique. La représentante de la Grande île, quant à elle, a été sacrée 2e dauphine. La jeune Mirana Rakotomanga se dit fière et satisfaite de son parcours à ce concours de beauté. Interview

Moov.mg : Bonjour Mirana, tu as été sacrée 2e dauphine lors du concours de beauté Miss Afrique Montréal 2015. Tu es d’ailleurs la première malgache à représenter le pays à ce concours. Quel effet cela t’a fait d’être sur le podium, même si ce n’était pas pour la 1re place ? Raconte-nous ton parcours

Mirana Rakotomanga : Bonjour et merci pour cette entrevue. En un mot : fierté. Je suis fière d’avoir représenté mon pays, fière d’avoir été sur le podium et fière de ce que nous avons vécu ensemble avec les filles et toute l’équipe. Cette sensation de performer devant plus de 1 300 personnes, sans y être habituée, est simplement magique. C’est ma deuxième participation à un concours de beauté et à ma surprise, j’ai réellement apprécié ces aventures.

Moov.mg : Quelle expérience tu en as tirée ?

Mirana Rakotomanga : Durant toute l’aventure qui a duré 4 mois, j’ai appris énormément sur la diversité culturelle en Afrique qui, selon moi, fait la beauté de ce continent. Cette aventure m’a également permis de redécouvrir quelles étaient mes forces au sein d’un groupe et de travailler sur mes faiblesses. Finalement, cette expérience m’a permis de réaliser qu’il suffit d’oser et donner le meilleur de soi-même pour défendre ce qui nous tient à cœur et donner vie à nos projets.

Moov.mg : Peux-tu nous parler un peu de tes projets d’avenir ?

Mirana Rakotomanga : Pour l’instant, je vais me concentrer sur ma vie personnelle et professionnelle. Se bâtir une carrière dans le domaine des sciences biologiques, que ce soit au Canada ou ailleurs, n’est pas une chose facile. Pour plus tard, j’aimerais apporter ma contribution dans la lutte contre la faim à Madagascar.

L'ITW de la semaine: Mirana Rakotomanga

Mirana Rakotomanga, lors de la finale de Miss Afrique Montréal 2015

© Photo fournie

Moov.mg : Comment décris-tu la vie d’une jeune malgache au Canada ?

Mirana Rakotomanga : Quand on dit Canada, les gens pensent tout de suite au froid… et ils n’ont pas tort ! Quand on est habitué à la chaleur de Madagascar, cela peut être difficile de s’y faire, surtout la première année. Pour ma part, étant une jeune malgache loin de sa famille, je fais en sorte de me maintenir active. En plus du travail ou des études, il est essentiel de sortir, goûter aux petits plaisirs de l’hiver québécois, faire du bénévolat, participer aux activités de la communauté malgache, etc. Il y a tellement de choses à faire dans ce pays.

Moov.mg : Madagascar, ton pays d’origine, te manque-t-il ?

Mirana Rakotomanga : Montréal est une ville où il fait bon de vivre. Les gens sont sympathiques et on s’y sent vite chez nous. Cependant, j’ai vécu à Madagascar jusqu’à ce que j’obtienne mon Bacc et toute ma famille vit là-bas. J’y suis donc énormément rattachée. D’une manière ou d’une autre, mon origine est une empreinte qui me suivra chaque jour dans ce que je fais et que je n’hésiterai pas à mettre en valeur partout où j’irai.

Moov.mg : Après Miss Afrique Montréal, participeras-tu encore à d’autres concours de beauté ?

Mirana Rakotomanga : Non. Miss Afrique Montréal m’a intéressé pour son côté « aventure humaine ». Mes proches vous diront que je suis loin d’être ni une victime de la mode, ni un mannequin. Je pencherai plus pour des aventures à caractère humanitaire ou intellectuel, pourquoi pas.

Recueillis par nathalie ramanambe

www.moov.mg

Publié dans Revue de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article