Emeute à Mananjary: 5 morts

Publié le par Alain GYRE

Emeute à Mananjary: 5 morts

(25-03-2015)

La situation est très tendue à Mananjary. Aux dernières nouvelles, cinq personnes sont mortes lors les affrontements entre les éléments de la Gendarmerie Nationale et une partie de la population locale, lundi soir. Après un calme précaire durant la journée d’hier, la situation a encore une fois dégénéré ce matin, lorsque le corps sans vie d’un manifestant est découvert tout près du bureau de la Gendarmerie.

Emeute à Mananjary: 5 morts

Une ruelle à Mananjary

© couleurmananjary.canalblog.com

A l’origine de ces émeutes, l’arrestation de deux voleurs de manioc lundi. Quelques 300 personnes ont voulu se faire justice elles-mêmes sur ces voleurs, mais les Forces de l’ordre sont intervenues pour arrêter le massacre. Ce qui a provoqué la colère de ces habitants. Très vite, le siège de la Gendarmerie est assailli par une foule enragée, armée de pierres. Une épicerie située tout près de ce bureau en a également fait les frais et a été incendiée par les manifestants. Les Forces de l’ordre étaient obligées de les disperser à coup de gaz lacrymogène et de tirs en l’air. La scène s’est déroulée lundi soir vers 21 heures.

Les autorités parlent de deux morts à Mananjary. Mais selon les manifestants, quatre personnes sont mortes sous les balles des gendarmes lors des affrontements lundi soir. Celui qui a arrêté les deux voleurs de manioc aurait également perdu la vie ce matin, selon toujours les manifestants. Ce qui ramène le nombre de décès à 5 dans cette grande ville de la région du Vatovavy Fitovinany.

Depuis ce matin, toutes les activités sont suspendues à Mananjary. Les écoles sont fermées et les rues sont désertes. Une grande partie de la population s’est donnée rendez-vous sur la place de l’indépendance pour manifester leur colère envers les Forces de l’ordre.

A l’annonce de l’arrivée sur les lieux de quatre membres du gouvernement, entre autres le Secrétaire d’Etat à la Gendarmerie Nationale et les ministres de la Police Nationale, de la Justice et de la Défense Nationale, les manifestants se sont rués à l’une des entrées de la ville pour bloquer leur passage. Après négociation, seuls les ministres de la Défense Nationale et du Secrétaire d’Etat à la Gendarmerie ont pu entrer à Mananjary escortés par les manifestants. Ils ont tout de suite rejoint les bureaux de la Gendarmerie dans le centre ville, pour gérer cette affaire.

Depuis ce matin, tous les gendarmes en poste à Mananjary ont été transférés dans d’autres lieux, cela afin de protéger leurs vies. Des éléments de l’EMMO-NAT de Fianarantsoa, d’Ambositra et de Manakara ont été appelés en renfort et sont déjà opérationnels à Mananjary.

Pour l’instant, l’Etat n’a délivré aucune version officielle sur cette affaire, mettant en cause encore une fois la Gendarmerie Nationale.

www.moov.mg

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article