Intempéries – Une perturbation cyclonique en gestation

Publié le par Alain GYRE

Intempéries – Une perturbation cyclonique en gestation

Intempéries – Une perturbation cyclonique en gestation

Les sinistrés dans l’attente de leur transbordement sur la terre ferme

03.03.2015

Le pire reste à venir, à entendre le service de prévision météorologique d’Ampandrianomby, hier. Apparemment, la Grande île, surtout les hautes terres centrales ne sont pas encore sorties d’affaire malgré les énormes dégâts engendrés par la pluie incessante de la semaine dernière. Le prévisionniste, Rijaniaina Rakotondrasoa parle de la formation de deux amas nuageux qui pourront évoluer en perturbation cyclonique dans les prochains jours.

« Deux systèmes de basse pression se forment dans le Nord-Est du canal de Mozambique et dans le Nord de l’océan Indien. Ces phénomènes pourront se transformer en perturbations cycloniques dans les deux jours. Les hautes terres en pâtiront le plus », indique le prévisionniste.

Lourd bilan

Depuis hier, une forte précipitation est observée par la météo dans le Nord de l’île. En attendant l’évolution de ces systèmes en perturbations cycloniques, la pluie va continuer à arroser les hautes terres centrales.

Dans son bulletin hydrologique d’hier, l’Autorité pour la Protection contre les Inondations de la Plaine d’Antananarivo (Apipa) maintient le niveau d’alerte rouge d’inondation dans la plaine d’Antananarivo, malgré une légère baisse du niveau de la rivière Ikopa à l’échelle de Bevomanga. Selon son directeur général, Philippe Rateloson, le niveau de la rivière Ikopa à l’échelle de Bevomanga est de 5m au lieu de 5,13m samedi. « Le niveau de l’eau a baissé mais sa remontée est encore à craindre si la pluie continue. On a déjà fait une annonce dans les zones inondables », note le DG de l’Apipa. Rappelons que le mauvais temps des derniers jours a laissé un lourd bilan dans les hautes terres. Selon le communiqué du Bureau National de Gestion des Risques et Catastrophes (BNGRC), en date du dimanche, le bilan fait état de dix-neuf morts, soixante mille huit cent trente-deux sinistrés, trente-six mille neuf cent cinquante-six déplacés dans les régions Analamanga, Alaotra Mangoro et Vakinankaratra.

Michella Raharisoa

l'Express

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article