Menace d’éboulement: les habitants d’Avaratr’Ankatso sommés de quitter les lieux

Publié le par Alain GYRE

Menace d’éboulement: les habitants d’Avaratr’Ankatso sommés de quitter les lieux

(02-03-2015)

Menace d’éboulement: les habitants d’Avaratr’Ankatso sommés de quitter les lieux

Grosse panique sur la ville. Les habitants d’Avaratr’Ankatso et d’Ambolokandrina sont sommés de quitter les lieux, suite à une menace d’éboulement dans ces zones. Après les pluies diluviennes qui se sont abattues sur la Capitale la semaine dernière, les risques d’éboulement et de glissement de terrain sont très élevés. Le Bureau National de la Gestion des Risques et Catastrophes appelle à la vigilance.

Une maison effondrée à Ankadilalana jeudi dernier

© TGN

« Suite à une menace actuellement d’éboulement pour les zones d’Avaratr'Akatso et d’Ambolokandrina, nous demandons aux habitants de quitter les lieux et d’être vigilant pour ceux qui se trouvent à Ambanin'i Manjakamiadana». Telle est la teneur du message envoyé par le Bureau National de la Gestion des Risques et Catastrophes BNGRC ce jour vers 13h. Cette alerte témoigne de l’ampleur des dégâts causés par les pluies diluviennes de la semaine dernière à Antananarivo.

En effet, après la montée des eaux, la Capitale est maintenant exposée aux risques d’éboulement et de glissement de terrain. Faut-il rappeler qu’un éboulement a déjà causé la mort de 8 personnes à Antananarivo jeudi matin, dont celle de 6 personnes issues de la même famille à Ankadilalana. Sans parler des glissements de terrain à Andrefan’Ambohijanahary et Anjohy dans la Haute-ville, ayant provoqué des effondrements de maisons.

Menace d’éboulement: les habitants d’Avaratr’Ankatso sommés de quitter les lieux

Cette fois-ci, c’est toute la population des zones d’Avaratr’Ankatso et d’Ambolokandrina qui est évacuée, afin de sauver des vies. Mais la situation est également alarmante dans certaines zones. A Isoraka, Ambanin’i Manjakamiadana, Ambohitsirohitra, Ankadifotsy ou encore à Mahamasina, les habitants sont en permanence exposés au danger. Une centaine de maisons menacent de s’effondrer, sous la pression de la pluie incessante de ces dernières semaines.

Depuis vendredi, le service des Sapeurs Pompiers de Tsaralalàna a reçu 30 demandes de démolition de maisons ou de murs et d’abattage d’arbres. Ces demandes ont été déposées par des particuliers, et rarement par les propriétaires.

D’autres sont toutefois conscients de la gravité de la situation. Propriétaire d’une maison à Ankadifotsy, un père de famille a demandé aux Pompiers ce jour de procéder à la démolition de cette propriété. « Après la forte pluie de jeudi, nous avons constaté une énorme fissure dans les murs, partant du haut jusqu’en bas. Toute la famille en a conclu qu’il était temps que nous quittions cette maison. Elle a été construite en 1933. Moi, mes frères et sœurs ont vu le jour dans cette maison. C’est triste mais nous devons le faire pour nous et pour les autres. Je ne sais pas si un jour nous arriverions à en construire une autre comme celle-là », confie ce père de famille.

Le BNGRC appelle à la vigilance de tous les citoyens d’Antananarivo. Alors que l’alerte rouge est encore maintenue, le Service de la Météorologie d’Ampandrianomby annonce déjà de fortes pluies pour les 3 prochains jours.

nathalie ramanambe

www.moov.mg

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article