Oie fondante au gingembre et au poivre vert

Publié le par Alain GYRE

Oie fondante au gingembre et au poivre vert

Ingrédients :

1 oie coupée en morceaux

100 g de poivre vert en conserve égoutté (l'équivalent d'un peu moins de deux petits pots en conserve)

500 g de gingembre épluché (soit 700 à 800 g de gingembre avant épluchage)

du gros sel (1 cuillère à soupe environ)

Pour la rougaille :

4 à 5 tomates

des cives

de la ciboulette

un filet d'huile d'olive

du riz

Préparation :

  • Demander à votre marchand de volailles de vous couper l'oie en morceaux en coupant au niveau des articulations afin de préserver les os (ce qui évite de donner un goût d'os à la préparation). Dégraisser à l'intérieur des morceaux si le marchand ne l'a pas fait.
  • Dans une cocotte bien chaude (sans huile), poser les morceaux côté peau dessous afin de continuer à dégraisser l'oie.
  • Les retourner ensuite pour qu'ils soient bien colorés de tous côtés : je fais revenir trois à quatre morceaux à la fois et je vide la graisse entre chaque fournée.
  • Une fois que tous les morceaux sont colorés et hors du feu , verser du gros sel dessus.
  • Mettre dans une ou deux cocottes (en fonction de la taille de l'oie) avec le poivre vert bien rincé et le gingembre coupé en tranches.
  • Cuire au moins quatre heures à feu très doux et à couvert.
  • Surveiller régulièrement et retourner les morceaux. L'oie va perdre beaucoup de graisse, ce qui apportera du fondant à la viande.
  • Peu avant de servir, préparer la rougaille.
  • Dans un bol, couper les tomates en petits cubes et la cive en petites rondelles, couper la ciboulette, verser un filet d'huile d'olive, saler et poivrer.
  • Mélanger.
  • Pour accompagner l'oie, le chef a préparé un gâteau de riz salé.
  • Présenter l'oie dans un plat creux.
  • Préparer un bol de sauce contenant de la graisse de cuisson, du gingembre et du poivre vert.

Servir avec le riz et la rougaille.

Une recette merveilleuse et ultrasimple qui vient directement de Madagascar.

On peut s'en inspirer pour préparer des cuisses de canard ou du bœuf.

Cette recette est vraiment délicieuse, le poivre vert et le gingembre ainsi que la rougaille atténuent le côté gras de l'oie et apportent de la fraîcheur. La cuisson lente à feu doux permet d'obtenir une viande fondante et très parfumée.

http://disonmangequoi.canalblog.com/

Publié dans Cuisine Malagasy, Volaille, Oie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article