Tradition – Le Nouvel an malgache illustre l’union nationale

Publié le par Alain GYRE

Tradition – Le Nouvel an malgache illustre l’union nationale

Tradition – Le Nouvel an malgache illustre l’union nationale

Le respect des traditions, les membres de l'association Fitohasina y veillent jalousement.

03.03.2015

Malgré la mondialisation et l’évolution de la société actuelle, le respect des coutumes et des traditions importe toujours autant. La célébration du Nouvel an malgache en fait partie.

Les festivités autour de la célébration du Nouvel an malgache organisée par l’association Fitohasina et le Centre Culturel Malgache sise à Ambohimangakely, sous le parrainage du Premier ministre Jean Ravelonarivo, se tiendront ce 20 mars dans la haute ville d’Antanarivo. Victorio Andriamihanta, secrétaire général de l’association Fitohasina affirme, « C’est l’occasion pour tous nos compatriotes de montrer réellement ce qu’est l’union nationale et cette valeur du Fihavanana qui nous importe tellement. Le respect de nos coutumes est ce qui fait de nous ce que nous sommes, des Malgaches ». Souvent interprétée par ses détracteurs comme étant une fête païenne, cette célébration est à chaque fois l’occasion de faire connaître les sagesses et les rituels locaux chers à notre culture. À ce propos, Victorio Andriamihanta rajoute, « Lors de ces festivités, il n’y a ni sacrifices ni sang versé. Le plus important ce sont les vertus de nos coutumes et l’individu malgache lui-même, sans aucune exception et dans toute sa splendeur ». L’objectif de l’association étant de promouvoir auprès du plus grand nombre, cette célébration. D’autant plus qu’elle est désormais célébrée par la diaspora à l’étranger, comme en France ou en Allemagne.

Tout feu tout flamme !

La célébration du Nouvel an malgache est également considérée comme étant la fête des lumières par ses partisans. Ainsi, comme le veut la tradition, les festivités se dérouleront au Palais de Manjakamiadana. Rama­monjisoa Mbolatiana Nantenaina, Président national de l’association Fitohasina raconte. « Le Afo tsy maty, la flamme immortelle, sera allumée au sein du palais, pour marquer cette union entre tous les Malgaches de toutes les régions. Telle la flamme olympique, cette dernière sera ensuite transportée à travers la capitale pour finir son parcours à Ambohimangakely. » La valorisation de la culture malgache est désormais une tâche qui incombe à tout citoyen qui se respecte, en vue de pérenniser son identité culturelle. Malgré le fait qu’actuellement, les modes de vie occidentaux prennent le pas sur notre culture.

Andry Patrick Rakotondrazaka

L’Express

Publié dans Traditions, Culture

Commenter cet article