Bambou : Une filière très porteuse

Publié le par Alain GYRE

Bambou : Une filière très porteuse

(10-04-2015)

Le bambou est une plante à croissance rapide pouvant être exploité pendant une trentaine d’années. C’est très utilisé pour la protection des bassins versants.

Bambou : Une filière très porteuse

Hanta Rabetaliana, le directeur général de l’Ecologie évoque qu’il faut réaliser un reboisement à grande échelle de bambou.

© Midi Madagasikara

Raison pour laquelle, le ministère de l’Environnement procède actuellement à l’identification des bassins versants critiques comme dans le lac Alaotra pour le reboisement de bambou. En outre, « c’est une filière très porteuse mais peu exploitée à Madagascar. La Chine en exploite actuellement sur 3,2 millions d’ha en vue de fabriquer des matériaux de construction, des produits artisanaux, des produits cosmétiques et des boissons énergisantes. Les déchets industriels servent ensuite à la production de charbon. On peut même fabriquer des tissus à base de bambou », a expliqué Hanta Rabetaliana, le directeur général de l’Ecologie lors de l’ouverture de l’atelier national sur la filière bambou au ministère des Affaires Etrangères hier.

Débouché. Notons que Madagascar est le plus riche pays du continent africain en termes de diversités d’espèces au nombre de 32 espèces endémiques de bambou. Mais sa valorisation reste au niveau artisanal. « Il faut savoir en exploiter tout en sollicitant le secteur privé. La volonté politique de l’Etat s’impose également en matière de facilitation d’acquisition et sécurisation foncière», a-t-elle rajouté. En tant que 29e pays membre de l’agence inter-gouvernementale INBAR depuis 2004, les producteurs de bambou malgache bénéficient d’un renforcement de capacité en matière d’exploitation de cette espèce forestière à plusieurs vertus.

Cette action entre dans le cadre de la mise en œuvre du projet financé par le FIDA en partenariat avec l’INBAR. « C’est le programme PROSPERER qui appuie maintenant cette filière bambou au niveau de ses neuf régions d’intervention. Environ 53 ha de terrain sont déjà reboisés en bambou avec des espèces nouvellement introduites dans le pays », a fait savoir Andriamihamintsoa Rasamoely, le coordonnateur régional de PROSPERER. La mise en relation des producteurs avec des opérateurs s’intéressant sur la filière n’est pas en reste. En effet, « le débouché des produits à base de bambou est assuré », a-t-il conclu.

Navalona R.

Midi Madagasikara

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article

sweetlilou 23/11/2015 22:33

Et bien il faut vraiment se pencher sur cette matière car c'est une plante qui vraiment un avenir. Le bambou est maintenant utilisé dans de nombreux domaines à part la construction ou la décoration, le bambou s'utilise aussi dans le cosmétique et dans le textile, des filières qui rapportent. Pour en savoir plus :http://bambou.confort-domicile.com