Kianjan’ny Kanto : Promotion du Hira Gasy et de la culture malgache

Publié le par Alain GYRE

Kianjan’ny Kanto : Promotion du Hira Gasy et de la culture malgache

Rédaction Midi Madagasikara

1 avril 2015

Kianjan’ny Kanto : Promotion du Hira Gasy et de la culture malgache

Les « mpihira gasy », posant fièrement au Kianjan’ny Kanto à Mahamasina. (Photo Kelly)

L’ouverture du Kianjan’ny Kanto à Mahamasina est une grande nouvelle pour les artistes de Hira Gasy. Ce nouveau site contribuera à la promotion du Hira Gasy, un courant en plein affaiblissement actuellement.

Le « Hira Gasy », véritable patrimoine immatériel malgache puisque cette musique a une place importante dans la société, et ce, depuis la royauté. Le Hira Gasy perd pourtant de son image, et de sa notoriété, puisqu’aujourd’hui, les Mpihira Gasy n’ont plus vraiment leur place, ni dans le showbiz malgache, ni dans la culture proprement dite. L’heure est à la réaction. Ces artistes se sont donc donné rendez-vous pour discuter de l’avenir, du présent et de la place du Hira Gasy dans la culture. Et le constat n’est guère satisfaisant : pas de véritable scène du Hira Gasy à Antananarivo, encore moins ailleurs. Il y a la grande place à Andohalo bien sûr, mais avec un public vieillissant, il lui est devenu de plus en plus difficile de gravir les marches jusqu’à Andohalo. Ensuite, un marché inexistant. L’organisation d’un spectacle de Hira Gasy nécessite un budget de 3 à 4 millions d’Ar, totalement hors de portée de ces artistes, qui n’ont d’ailleurs aucune âme d’organisateurs de spectacle. Résultat, pas de vrai spectacle tel qu’on le connaît, les représentations dépendent des organisateurs qui appellent les mpihira gasy en renfort pour des spectacles folkloriques, et seuls les plus connus et déjà fortement médiatisés sont appelés. Enfin, et grand problème, des taxes trop importantes : 20% sur chaque billet, vendu ou pas, puisque la CUA perçoit les taxes avant le spectacle.

Kianjan’ny Kanto. Tout paraît sombre sous le ciel des artistes du Hira Gasy. Mais pas de temps pour s’apitoyer sur son sort, il faut réagir. L’octroi du Kianjan’ny Kanto à l’association Soma par la CUA est une première victoire pour les mpihira gasy. Désormais fonctionnel, cet endroit permettra aux mpihira gasy de se faire un public, loin des dizaines de milliers de spectateurs au Coliséum ou des milliers de personnes à Antsahamanitra. Ce site, situé près du stade annexe du gymnase de Mahamasina, a été rénové, et arbore maintenant de jolies plantes vertes. Les mpihira gasy pourront s’y produire, et devront s’organiser pour que chaque groupe puisse avoir sa part de scène. Outre les mpihira gasy, cette scène sera ouverte aux artistes qui promeuvent le « Gasy », la vraie culture malgache, et cela même si leur musique est diluée dans d’autres tendances. En tout cas, avec cette nouvelle place du Hira Gasy, l’on pourra s’attendre à un regain d’intérêt pour cet art oratoire et musical typiquement malgache !

Anjara Rasoanaivo

Midi Madagasikara

Publié dans Revue de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article