L’Allée des Baobabs obtient enfin son statut d’aire protégée

Publié le par Alain GYRE

L’Allée des Baobabs obtient enfin son statut d’aire protégée

(29-04-2015)

C’est l’une des images les plus utilisées pour illustrer la beauté inégalée de la nature malgache. L’Allée des Baobabs situé dans le district de Morondava, sur la côte Ouest de la Grande île, possède enfin le statut d’aire protégée, suite à un décret adopté hier en Conseil du gouvernement. Souvent menacée par les incendies, l’un des sites touristiques les plus visités à Madagascar, jouira désormais de protections particulières.

L’Allée des Baobabs obtient enfin son statut d’aire protégée

A l'aube et au crépuscule, ces baobabs offrent aux visiteurs une vue spectaculaire

© routard.com

L’Allée des Baobabs draine chaque année des milliers de touristes issus des 4 coins du monde. Situé en bordure de la route nationale 35, menant à Morondava, ce site comprend une douzaine de baobabs des plus majestueux, qui se dressent sur les deux côtés de la route nationale. Madagascar possède à elle seule, 6 des 8 espèces de baobabs recensées dans le monde.

Ces arbres vieux de 8 siècles font l'objet d'un véritable culte à Madagascar. Selon la légende, les dieux, vexés par la trop grande fierté du baobab, ont décidé de le punir en le replantant à l'envers. Notons aussi l’existence des « baobabs amoureux » qui selon toujours la légende, porteraient chance aux couples qui viennent se reposer à leurs pieds.

Classé « patrimoine national », l’un des symboles de la nature malgache vient d’obtenir le statut d’aire protégée. Un statut qui lui offre, enfin, plus de protection. Faut-il savoir que les baobabs de l’Allée des baobabs sont en permanence menacés par les incendies. D’ailleurs, cela s’est déjà produit en 2012, lorsqu’un grave incendie a ravagé les pousses des nouveaux baobabs qui ont été semés pour favoriser le reboisement. Fort heureusement, le feu n’a pas atteint les arbres centenaires. Aucune taxe n’est également perçue par les populations locales, alors qu’elles devraient profiter de l’afflux massif de touristes venus pour admirer ces arbres géants.

L’allée des baobabs compte parmi les sites touristiques malgaches les plus photographiés. A l'aube et au crépuscule, ces baobabs offrent aux visiteurs une vue spectaculaire. Le spectacle du coucher de soleil derrière les mythiques baobabs de Morondava valent amplement les 640 km parcourus depuis la Capitale jusqu’à l’Allée des baobabs.

Il a donc fallu attendre la nomination d’un vrai passionné de l’environnement à la tête du ministère de l’Environnement, pour que ce site touristique soit enfin protégé comme il se doit. Tout comme les 94 nouvelles aires protégées qui seront créées avant le 15 mai 2015. Pour le ministre Beboarimisa Ralava, il s’agit de respecter les engagements pris par Madagascar lors du Congrès mondial des Parcs, tenu à Durban en septembre 2003, puis à Sydney en 2014, qui consistent entre autres à tripler la surface des aires protégées malgaches.

www.moov.mg

Publié dans Revue de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article