Archéologie sous-marine – Les trésors de l’île Sainte Marie dévoilés

Publié le par Alain GYRE

Archéologie sous-marine – Les trésors de l’île Sainte Marie dévoilés

08.05.2015

Une partie des trésors sous-marins découverts à l’île Sainte Marie et l’île Madame dévoilée au public, hier. Un film documentaire en gestation.

Une part de l’histoire de l’île Sainte Marie prouvée archéologiquement. À part les tombeaux des anciens pirates de mer, une équipe d’explorateurs américains dirigés par l’archéologue Barry Clifford a découvert treize navires dans la baie des pirates de l’île et a remonté une pièce du trésor d’un célèbre pirate écossais du XVIIè siècle, William Kidd.

À croire le communiqué transmis par l’ambassade américaine relatif au discours de l’ambassadeur américain, Robert Yamate, en marge de la réception officielle par le Président de la république, Hery Rajaonari­mampianina, des objets découverts, hier à Sainte Marie, cette découverte est le fruit de différentes collaborations. « Je remercie le Président Hery Rajaonarimam­pianina de sa volonté, l’équipe du gouvernement Jean Ravelo­narivo, l’ambassadeur de la Grande Bretagne, Timothy Smart, l’équipe d’ History Channel et d’October Films dans la réalisation de ce projet », a-t-il souligné.

À l’entendre, ce projet entre dans le cadre de la conservation, la protection et la promotion de la richesse marine et de l’histoire de l’île Sainte Marie et de Madagascar.

Archéologie sous-marine – Les trésors de l’île Sainte Marie dévoilés

Compromis trouvé

Cinquante cinq kilos de lingot d’argent ont ainsi été symboliquement remis à la Présidence hier à Sainte Marie. « Il s’agit d’un événement capital pour comprendre une partie de l’histoire de notre pays, et pour préserver le patrimoine y afférent. Le reportage documentaire qui en résultera sera diffusé sur la chaine History (Discovery Channel) », a fait savoir un communiqué publié sur la page Facebook de la présidence.

La ministre de la Culture et de l’Artisanat, Brigitte Rasamoelina s’est pourtant publiquement insurgé contre ces fouilles à Sainte Marie, il y a quelques jours, soutenant que l’équipe de l’expédition n’avait pas obtenu d’autorisation pour des fouilles mais pour tourner un film. Ceci dit, face aux événements d’hier, elle tient à mettre en avant que faute de preuve autour des fouilles illicites et comme les

explorateurs ont fait des découvertes d’artefact archéologique, un compromis a été trouvé.

L’Express

Publié dans Culture

Commenter cet article