Le FANANDROANA : un des éléments d’astrologie malgache

Publié le par Alain GYRE

Le FANANDROANA : un des éléments d’astrologie malgache

Le fanandroana est l’un des éléments d’astrologie malgache ; c’est la science des mpanandro qui sont, en quelque sorte, les prêtres du rituel des famadihana (retournement des morts).

Par ailleurs, les habitants des Hautes Terres centraux ont l’habitude d’aller consulter les mpanandro pour déterminer les jours favorables et fastes pour réaliser, organiser ou débuter un événement dans leur vie tels la circoncision, la première coupe de cheveux pour un bébé, un mariage, la construction d’une maison, les achats et ventes de marchandises, l’ouverture et la fermeture des tombeaux lors d’un enterrement, etc.

Le FANANDROANA : un des éléments d’astrologie malgache

La plupart des mpanandro ne révèle pas tout le secret du fanandroana . Leurs réponses reposent toujours sur l’héritage des ancêtres lorsqu’on leur demande l’origine et le pourquoi de leur savoir. Les mpanandro n’ont pas la faculté d’interpréter les règles, ils sont tout juste les dépositaires de ces interprétations anciennes.

Le fanandroana trouve son origine dans la civilisation et la culture arabe car les mpanandro se servent du calendrier lunaire pour exercer leur science par le biais des éléments principaux du système du fanandroana qui sont présents dans les douze mois lunaires arabes. Ces douze mois sont projetés sur la surface terrestre plus précisément le pourtour des quatre murs de la maison qui constitue le plan de référence des douze mois en question. Les destins des malgaches sont au nombre de 282. Chaque mois avec ses 28 destins, est une lunaison : espace de temps qui s’écoule entre deux nouvelles lunes consécutives. Les noms des douze mois se trouvent déjà cités plus haut. Quatre de ces mois, à savoir, Alahamady, Asorontany, Adimizana, et Adijady, ont chacun 3 destins. Ils sont placés, avec leurs destins, dans les quatre coins de la case. 2 Alahamady, qui est placé au coin Nord-Est3 et les autres, à la suite, aux autres coins. Les huit (8) mois restant, qui ne comprennent chacun que 2 destins, sont placés sur les murs, 2 sur chaque mur. Dans certaines régions où l’on construit des cases en bois, la charpente est faite de 28 poteaux, un poteau pour chaque destin.

http://www.100pour100-mada.com/madagasikara/fomba-sy-fahendrena/351-le-fanandroana.html

Publié dans Coutumes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article