Shaani : une malgache, reine des platines internationales

Publié le par Alain GYRE

Shaani : une malgache, reine des platines internationales

(30-04-2015)

Malgache et fière de l’être, tels seraient les mots qui résumeraient notre Djette française mais d’origine malgache.

Shaani : une malgache, reine des platines internationales

© shaanimusic.online.fr

D’origine malgache, Shaani, a grandi en France dans une famille de musiciens autodidactes. Bercée par la soul, le gospel, le jazz, le funk, le disco ou encore le folk. Elle découvrira plus tard le rap, le hip hop et l’électro, les genres musicaux qui allaient tracer sa vie d’artiste.

Le grand succès

Auteur, compositeur, interprète et producteur, notre artiste a gagné le prestigieux concours mixte organisé par la plus grande radio nationale française (NRJ). En assurant la première partie de Bob Sinclar et de Big Ali en 2011, aux arènes de Dax, elle-même a été le coup de cœur du célèbre Bob Sinclar. C’est d’ailleurs par ce mérite que s’est réaffirmée sa carrière de professionnelle et celà à l’échelle mondiale.

De son succès, la jeune Shaani a par ailleurs mixé auprès de DJ réputés tels que Greg Cerrone, DJ Daddy K, mais aussi des têtes d’affiche comme Jessy Matador. On peut dire qu’elle a mixé presque dans les quatre coins du monde lors de divers manifestations et grands festivals. Régulièrement, sa voix et sa musique se font également entendre dans le « Ninof Radio Succès », une station radio très connue en Belgique.

Certes, à chaque prestation cette reine des platines rencontre du front succès. Les retombées médiatiques énoncent même cette excellence.

Shaani : une malgache, reine des platines internationales

© shaanimusic.online.fr

Originale, créative et talentueuse

La diversité musicale qui la berçait depuis son enfance a beaucoup contribué à la création de l’univers de Shaani. Avec ses quatre singles à son actif, « Shaani donne la couleur » (2008), « The day » (2009), « Eo anilanao » (2010) et « Energy » (2014), Shaani demeure la seule DJ Productrice et Chanteuse en France après Quentin Mosimann, chanteur, producteur et DJ franco-suisse, gagnant de Star Academy 7. Si beaucoup de DJ se sont mis aux platines parce qu’ils n’ont ni le don de chanter, ni la largesse de jouer d’un autre instrument, Shaani quant à elle chante sous ses propres instrumentales.

Fière d’être malgache

Bien qu’elle ait grandi en France, Shaani n’a jamais oublié ses racines. D’ailleurs, elle connait bien ses origines et surtout sa langue « je suis issue de l’ethnie « Merina » et plus précisément de Lazaina-Avaradrano, à 12 km de Tana » a-t-elle-même confié lors d’une interview avec Malagasy Club de France. La fierté de ces origines se refléterait même dans l’un de ces singles intitulé « Eo anilanao » sortie en 2010.

Mialitiana C.

www.moov.mg

Publié dans Musique

Commenter cet article