Filière baie rose : Une perte de 10 à 15% cette année

Publié le par Alain GYRE

Filière baie rose : Une perte de 10 à 15% cette année

Rédaction Midi Madagasikara 8 juin 2015

Filière baie rose : Une perte de 10 à 15% cette année

Le changement climatique a affecté la filière baie rose faisant la renommée de la région de Bongolava. En effet, les fortes intempéries ont provoqué le développement des maladies et insectes qui ont fragilisé la filière. A titre de preuve, « une perte de l’ordre de 10 à 15% de la production a été enregistrée cette année », a révélé Rasolonarivo Jules, le président de la coopérative « Tsab’Rose », lors d’une conférence de presse dernièrement à la Chambre de Commerce et d’Industrie d’Antananarivo. « La prévision d’exportation d’une quantité de 27 tonnes ne sera pas ainsi atteinte pour cette campagne en raison de ces facteurs exogènes », a-t-il poursuivi. En dépit de tout cela, « nous ne ménageons pas nos efforts pour développer cette filière porteuse, puisque le débouché existe bel et bien. D’autant plus, des pratiques naturelles ont été déjà trouvées grâce à une collaboration avec la direction de la Protection des Végétaux au sein du ministère de l’Agriculture pour lutter contre ces maladies et insectes affectant la production de baie rose », a-t-il enchaîné.

Médicaments. Notons que le rendement de production de baie rose est de 500 grammes à 3 kg par pied, selon la saison. La coopérative « Tsab’Rose » travaille en partenariat avec la Chambre de Commerce et d’Industrie de la région de Bongolava pour la recherche de marché, aussi bien sur le plan national qu’international. « En général, la grande partie de la production de baie rose est exportée. Le Japon prend notamment la baie rose de premier grade pour servir de nourriture. Viennent ensuite les Etats-Unis. Ce produit est utilisé notamment sous forme d’épice, pour la fabrication de savon et de rhum, ainsi que pour la production des huiles essentielles pour le 3e grade et des médicaments compte tenu de ses vertus médicinales », a exposé Rasolonarivo Jules.

Consommation locale. Par ailleurs, la coopérative, le CCI de Bongolava et le programme PROSPERER-Itasy organise la foire « Tsena Fanoitra », dans sa 4e édition en vue de relancer la filière baie rose, en particulier et bien d’autres produits du terroir. « Nous voulons prioriser la consommation locale de ce produit qui est très prisé sur le marché international mais encore peu connu par les Malgaches », a-t-il conclu.

Navalona R.

http://www.midi-madagasikara.mg/

Publié dans Economie, Baie rose

Commenter cet article