Filière vanille : Une baisse de qualité

Publié le par Alain GYRE

Filière vanille : Une baisse de qualité

samedi 20 juin 2015, par Randria M.

Filière vanille : Une baisse de qualité

La filière vanille connaîtra une baisse de 50% de production cette année 2015, selon le groupement des opérateurs économiques dans ce secteur. Si l’année 2014 a été une campagne prospère avec 2 000 tonnes de vanille exportées, les prévisions pour cette année sont aux environs de 1 000 tonnes. Cela est dû au changement climatique, plus précisément au passage des cyclones dans les zones productrices, ce qui a causé la chute précoce des gousses de vanille. Il y a également la baisse du taux de floraison ; tout ceci a affecté la qualité de la plante.

Les craintes se sont donc avérées justes, malgré la hausse du prix de la vanille annoncée la semaine dernière. Le prix du kilo de vanille est monté jusqu’à 300 000 ariary ; habituellement le prix est à près de 150 000 ariary. Certains opérateurs espèrent vivre une campagne florissante car les demandes s’accumulent déjà. D’ailleurs, c’est l’un des problèmes dans l’exportation de la vanille car les offres n’arrivent pas à satisfaire la demande. Il y a aussi l’utilisation des moustiquaires imprégnées de pesticide qui peut affecter les plantes car la vanille est une plante très sensible.

Les clients internationaux sont très stricts à l’égard de la qualité de ces produits. Ceux de Madagascar ont toujours été admirés par les industriels de l’arôme naturel avec leur parfum doux et leur qualité unique.

La vanille est originaire des forêts tropicales d’Amérique centrale et du sud ; d’abord introduite à Madagascar en 1880, particulièrement à Nosy Be, elle s’étend vers les autres régions où la « vanilla planifolia » est la plus cultivée. Les chercheurs ont ensuite créé des variétés hybrides : « Manitra Ampotony » et « Tsy Taitry », avec une haute teneur en vanilline, plus coriaces et productives, résistant également aux maladies.

Mesures de contrôle

Pour ne pas perdre la réputation de la vanille de Madagascar, le ministère du Commerce a déjà pris des dispositifs de contrôle auprès des opérateurs, en faisant connaître les critères sur le marché international et en surveillant les conditions de préparations : propreté, accès à l’eau, mode de transformation, matériels.... Même les transporteurs en mer sont soucieux, si les produits présentent une quelconque humidité, cela pourrait abîmer leur conteneur.

Rappelons que Madagascar est le deuxième exportateur de vanille après l’Indonésie. La zone la plus productrice est la région de SAVA où neuf opérateurs économiques sur la vanille œuvrent officiellement. C’est une filière qui nécessite un énorme investissement. Normalement, l’ouverture de la campagne de récolte de la vanille devrait commencer le 7 juillet pour cette année 2015.

http://www.madagascar-tribune.com/

Publié dans Economie, Vanille

Commenter cet article