Le naufrage d’un boutre à Morondava a fait dans les 28 victimes

Publié le par Alain GYRE

Veuillez accepter mes excuses il ne s’agit pas d’un boutre mais d’une vedette

Naufrage à Morondava – Dix-huit morts et un disparu

08.06.2015

Fin tragique pour les passagers d’une vedette reliant la commune de Belo-sur-Mer à la ville de Morondava, samedi. Jusqu’à hier soir, dix-huit morts, onze rescapés, et un porté disparu, c’est le bilan provisoire du naufrage. L’accident s’est produit, juste devant l’embouchure qui entre dans la capitale de la région du Menabe, vers 17 heures.

Selon les informations recueillies auprès du groupement de la gendarmerie locale, la vedette est arrivée à l’embouchure à 13 heures et le chef de bord l’a mouillé d’abord sur place car le niveau de la mer était encore très bas. La navigation était donc presque impossible. Elle devait attendre la montée des eaux.

Mais le pire s’est produit, quatre heures de temps, après. Une forte vague a frappé la vedette de plein fouet et l’a renversée. Elle a ensuite été submergée avec les trente-deux personnes à bord dont deux membres de l’équipage.

Des éléments de la gendarmerie, des gardes côtes ont été dépêchés sur place pour sauver les passagers. Les onze survivants ont été directement ramenés à terre, tandis que les corps ont été remis à leur famille.

Face à cet accident, le député élu à Morondava, Hawel Mamod Ali, a manifesté son soutien aux familles des victimes. Hier soir, il a fait une déclaration pour mobiliser la population locale de toujours rester prudents avec le voyage en mer.

http://www.lexpressmada.com/

Le naufrage d’un boutre à Morondava a fait dans les 28 victimes

lundi 8 juin 2015, par Léa Ratsiazo

Le naufrage d’un boutre à Morondava a fait dans les 28 victimes

Un boutre a fait naufrage au large de Morondava dans l’après midi du 05 juin. Alors qu’il transportait une trentaine de passagers, seules deux personnes ont survécu. Donc au moins 28 personnes ont péri dans l’accident. Une délégation gouvernementale conduite par le ministre de l’Intérieur est descendue sur place. Ce genre d’accident est malheureusement fréquent dans cette zone. L’absence ou le mauvais état des routes oblige la population à emprunter les botry plus ou moins en bon état. Pour rejoindre Toliary par exemple ou les nombreuses localités le long du canal de Mozambique, le botry est le seul moyen de transport utilisé.

Le naufrage d’un boutre à Morondava a fait dans les 28 victimes

8 juin 09:16, par valoha (#7124)

Ka tsy botry anie no nitaingenan’ireo olona ireo, izay avy any Belo/Mer, fa vedety ! Vedety izay tsy nitandrina noho ny ahamafin’ny rano eo @ ny fidirana mankany @ ny Port Morondava, eo Betania io !! Mazana mafy ny rivo-drano eo, satria miaro ny ranomasiny sy ny ranomamy eo ! Ny vedety koa dia tsy mora ny nivoahan’ny mpiantsambo, satria voasarona. Nivadika noho ny rivo-drano ny vedety ka sarotra ny nivoahan’ny olo avy anaty vedety tao satria tsy mora ny famoahana noho izy ireo voasarona ! Io no nitarika ny loza rehetra !

Mila mpanamory matianina isika alohan’ny iandraiketana adidy toa izao. Tsy maika sy mailo satria ain ;olo no raharaha eto !

http://www.madagascar-tribune.com/

Publié dans Revue de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Gus 28/07/2015 12:58

Tout à fais d'accord avec "Pierre Piquot" (pseudo je pense)...
Moi j'étais présent ce jour là, à Nosy Kely, proche de la passe de Bétania.
J'ai tout consigné dans mon carnet le lendemain...
Je n'ai fais que constater d'une manière factuelle, tout a été dit et surtout n'importe quoi.
Un mois et demi après je me pose les questions, qui sont les responsables:
1- Les propriétaires, certainement pas, un propriétaire et un propriétaire, il embauche un skipper pour ses compétences.
2- Le Kipper, je ne le connais pas, mais au pays des Vezos, il n'y a que de bons marins et de plus qui connaissent bien les lieux. D'ailleurs il a eu la bonne réaction d'attendre la marée haute ( nous l'avons vu dès 13h au large des restaurants de la plage de Nosy Kely.
3- Le bateau, je ne pense pas, le "Kinty ny Maraina" était un bon bateau adapté à ce genre de navigation.
4- Les passagers, j'étais pas sur l'embarcation, mais d'après les récits, ils étaient impatients de rentrer, on-t-ils fait pression sur le skipper? Seul les rescapés peuvent témoigner...
5- La météo et la configuration de la passe de Bétania, indiscutablement, je la connais, elle est délicate à négocier, côté météo, (voir archives WINDGURU) c'était surtout pas le jour à sortir pour une Lakana mais très possible pour une vedette équipée de bons moteurs (temps calme pour un breton...)
J'ai aucune conclusion à faire, je ne suis pas enquêteur mais je pense que l'étrave du bateau a heurté un banc de sable et c'est mis en travers, les déferlantes ont fait le reste...
Je pense intimement que le bateau était équipé de gilets de sauvetage même s'il n'en reste aucune trace, mystère...
Toutes mes pensés les plus émues aux disparus, à la sage femme de Bélo et mes condoléances aux familles.

piquot pierre 08/06/2015 12:40

Vérifiez vos informations avant de publier ce n est pas un boutre mais une vedette ma famille est directement touchée par ce drame alors merci de ne pas raconter n importe quoi.