Légende: Les amours malheureux du lac Andraikiba (près d'Antsirabe)

Publié le par Alain GYRE

Les amours malheureux du lac Andraikiba (près d'Antsirabe)

A chaque lieu, site, forêt, eau... de Madagascar est rattaché un être légendaire ou une histoire plus ou moins pittoresque, plus ou moins dramatique.

C'est le cas du lac Andraikiba, situé entre Betafo et Antsirabe. C'est un beau lac formé par le cratère d'un ancien volcan à eaux profondes, avec route circulaire et presqu'île boisée. Comme autour de tant de beaux sites naturels, dont le pittoresque a frappé l'imagination des anciens, autour du lac Andraikiba s'est tissé une légende touchante.

Un homme appelé Rakotoarivelo a une femme du nom de Rangorivao. Celle-ci, restée longtemps stérile, n'a un enfant qu'au seuil de la vieillesse, un garçon à qui elle donne le nom d'Indrianirina-le Désiré.

Cependant, entre-temps, Rakotoarivelo s'éprend d'une jeune prétentieuse, Razanaboromanga. Il fait part à Rangorivao de son intention de devenir bigame. Sur le refus obstiné de son épouse, il propose alors, sinon impose, un pari : celle des deux femmes, Rangorivao ou Razanaboromanga, qui aura traversé le lac dans les deux sens et le plus vite, deviendra sa favorite.

Le pari a lieu. Il va sans dire que Rangorivao, affaiblie par l'âge, le perd et même coule. Elle a juste le temps de lancer à son mari, ce cri désespéré : "Veloma, efa kiba", "adieu, je meurs". C'est depuis ce jour-là, dit on, que le lac est appelé "Andrenikina", là où une mère a trouvé la mort, qui s'est modifié par la suite en "Andraikiba", là où un père s'est tué.

On peut aussi citer Rasoabe et Rasoamasay, noms de deux lagunes voisines, qui font partie du canal des Pangalana, le long du littoral Est.

Les noms de ces deux eaux proviennent également, selon une légende, de ceux de deux rivales. Ce sont les épouses d'un homme bigame, hostiles, voire haineuses, l'une envers l'autre, et qui se sont données la mort, espérant rester l'unique femme. Rasoabe est la femme principale (vadibe) et Rasoamasay, la seconde épouse (vady masay). Ce qui explique, raconte-t-on, la différence de niveau des deux eaux qui portent leurs noms.

Pela Ravalitera journal l'Express

http://madatana.com/article-les-amours-malheureux-selon-la-legende.php

Publié dans Légendes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article