Les amulettes malgaches Ody et Sampy

Publié le par Alain GYRE

Les amulettes malgaches Ody et Sampy

"Les amulettes malgaches sont appelées "ody". Ceux qui les possèdent les croient capables de leur procurer santé et richesse, de protéger leurs personnes et leurs biens contre les maléfices et d'attirer au contraire sur leurs ennemis la maladie, la mort ou l'infortune". Ces "ody" s'appliquent à à toutes les circonstances de la vie".

Le terme "sampy" (chapelet d'ody) désigne étymologiquement les amulettes en chapelet (sens qu'il a encore chez certains peuples de la côte). Chez les peuples des hauts plateaux, il s'applique uniquement aux amulettes importantes, protectrices du peuple et du roi et objet d'un culte officiel dans tout l'Imerina jusqu'à son abolition en 1869 lors de la conversion de la reine au protestantisme. C'est au culte des sampy populaires que C.Renel se consacre dans cette étude. Le sampy, contrairement aux "ody" n'est pas la propriété d'un individu , mais il est gardé, pour le compte de la collectivité (clan) par un mpitahity ou un vady".

Le sampy est une amulette ou une idole d'importance spirituelle et politique parmi de nombreux groupes ethniques à Madagascar . Amulettes et des idoles fabriquées à partir de matériaux naturels variés ont occupé une place importante dans de nombreuses communautés malgaches depuis des siècles. Ody, amulettes personnelles croyaient à protéger ou à répartir les compétences au porteur, étaient des objets communs possédés par n'importe qui, enfants esclaves des rois. Le nom sampy a été donnée à ces amulettes que, si physiquement impossible de distinguer ody, étaient distinctes dans ce que leurs pouvoirs étendus sur toute une communauté. Le sampy étaient souvent personnifiée - avec une personnalité distincte - et offert leur propre maison avec gardiens dédiés à leur service.

Charles Renel 1866-1925

Publié dans Coutumes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article