SPPM : Partenariat avec 250 planteurs d’ylang-ylang

Publié le par Alain GYRE

SPPM : Partenariat avec 250 planteurs d’ylang-ylang

Rédaction Midi Madagasikara 27 juin 2015

SPPM : Partenariat avec 250 planteurs d’ylang-ylang

Des producteurs d’Ylang-ylang pour SPPM.

Une entreprise familiale partenaire de 250 producteurs d’ylang-ylang agrée comme entreprise franche depuis 1991, la Société des Produits à Parfums de Madagascar (SPPM) est devenue le plus grand exportateur d’huiles essentielles d’ylang-ylang au monde.

Riaz Barday, un homme d’affaires, à la tête de plusieurs entreprises a des raisons d’être fier de la SPPM dont le rôle en matière de développement économique du pays n’est pas négligeable avec les recettes en devises dont elle génère.

Agriculture biologique. Pour l’histoire, il est utile de rappeler que la SPPM existe depuis 1889. Elle a été fondée par les pères missionnaires pour le développement des épices et des huiles essentielles originaires d’autres contrées de l’Océan Indien. Les terres exploitées allaient jusqu’aux îles de l’archipel des Comores ou de la grande Terre entre les villes d’Ambanja et d’Ambilobe. Depuis 1986, la SPPM Mayotte a été séparée et la partie malgache a été achetée par la famille de Riaz BARDAY, actuel gérant. Une entreprise qui fait en tout cas honneur au pays, puisque depuis une vingtaine d’années où elle s’est tournée vers l’agriculture biologique sous certification d’Ecocert, elle exporte la totalité de ses produits. Plus exactement l’huile essentielle d’ylang-ylang est très demandée sur le marché international, en tant que fixateur utilisée dans la parfumerie et un composant essentiel des plus grands parfums. Ses produits sont notamment vendus sur le marché américain. Mais SPPM produit également d’huiles essentielles comme l’essence de poivre vert et de poivre noir, l’essence de baie rose, l’essence de citronnelle et de lemongrass, l’essence d’eucalyptus citriodora….

En tout cas, les exploitations du groupe de Riaz Barday jouent un rôle économique important. A Nosy-Be par exemple, le groupe fait vivre environ 250 planteurs d’ylang-ylang. Et depuis que la SPPM a commencé à produire du cacao sur une surface de 60 hectares, elle fait vivre 800 personnes, tous des Malgaches et dont près de 200 logent sur les terres de la société.

Terrains. A propos de terrains, justement, la SPPM n’est pas à l’abri d’un certain nombre de problèmes. En effet, même si ce sont des terrains mis en valeur, ils font régulièrement l’objet d’envahissements populaires, et malheureusement, parfois avec la complicité de certaines personnes influentes. Des envahissements qui ont détruit des années de travail. Et les solutions proposées par la SPPM n’ont pas abouti. En effet, il y a eu un moment où la société a fait don de 8 ha de terrains pour faire baisser la pression, mais la situation n’a pas changé. Une proposition de la SPPM de faire clôturer des terrains, pourtant titrés et bornés n’a pas eu une réponse favorable de l’administration. En somme, la situation foncière qui reste préoccupante pour la SPPM constitue un frein pour un plein épanouissement de l’entreprise.

En tout cas, comme toutes les entreprises opérant dans le pays, le groupe de Riaz Barday souhaite une meilleure protection des investissements.

R.Edmond.

http://www.midi-madagasikara.mg/economie/2015/06/27/sppm-partenariat-avec-250-planteurs-dylang-ylang/

Publié dans Economie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article