VAHA KANTO: UN TREMPLIN POUR LA LITTÉRATURE MALAGASY

Publié le par Alain GYRE

VAHA KANTO: UN TREMPLIN POUR LA LITTÉRATURE MALAGASY

Posted on 3 juin 2015 par Mami ANDRIAMAMEHIONY

Troisième édition déjà, « Vaha kanto » pour cette année se tiendra à la salle Gisèle Rabesahala auprès de la bibliothèque nationale du 10 au 13 de ce mois avec la thématique « La sagesse et le civisme à travers l’art et la promotion de la paix ». Comme chaque année, les œuvres littéraires malagasy seront aux honneurs même si pour cette édition, d’autres disciplines artistiques aussi seront présents dont le théâtre. Elle est organisée par l’association des poètes et des écrivains « Dian-tanamasoandro ».DTM

VAHA KANTO: UN TREMPLIN POUR LA LITTÉRATURE MALAGASY

Membres de l’association dian-tanamasoandro (Photo: Facebook officiel dian-tanamasoandro)

Depuis ces dernières décennies, la culture malagasy n’a cessé de tendre vers l’oubli et la négligence, au profit des cultures en vogue menés par la mode et l’essor des nouvelles technologies de communication. Le public a tendance à se tourner vers les créations étrangères mises en relief par les divers médias au détriment de la littérature et l’art national qu’on malmène souvent sous la qualification « gasy » qui va dans le sens péjoratif de l’expression « vita gasy ». L’association « Dian-tanamasoandro » a pour objectif de revaloriser cette culture laissée de côté par le public à travers la relance de la littérature auprès du jeune public, non seulement pour rehausser la fierté nationale, mais aussi faire perdurer la culture et garder la racine. « On a constamment œuvré pour inciter le public à revenir aux racines mêmes de la culture et surtout de la littérature » a affirmé Brentch Mbolamasoandro, un membre de cette association. L’objectif d’une telle manifestation culturelle est de faire valoir les talents des auteurs émergents et sensibiliser le public, et surtout les jeunes, à la littérature et de surcroît à la langue et la culture malagasy.

« Depuis les éditions précédentes, on a constamment œuvré pour inciter le public à revenir aux racines mêmes de la culture et surtout de la littérature. Le fait est qu’actuellement, face à la mondialisation et à l’émergence de divers médias, le public laisse de côté l’art national pour se tourner vers les créations étrangères. Il est ainsi de notre devoir de valoriser les notres »

Brentch Mbolamasoandro

Au programme, il y aura de la poésie, des contes, des expositions d’œuvres littéraires, et aussi du théâtre.

http://www.mg-planet.com

Publié dans Littérature

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article