Filière coton à Toliara - Les paysans face à nombreux écueils

Publié le par Alain GYRE

Filière coton à Toliara - Les paysans face à nombreux écueils

Filière coton à Toliara - Les paysans face à nombreux écueils

La Région Atsimo-Andrefana est renommée pour la culture de coton depuis la colonisation. Toutefois, depuis quelques années, cette filière a connu un fort déclin à cause des maladies, et des ravageurs.

Dr Claude Jean-Baptiste, planteur de coton dans la Commune rurale d’Ankililoaka-Toliara II a souligné : « Les nouveaux semences coûtent chers pour les paysans. Les rendements sont également faibles. A cela s’ajoute la non- maîtrise de la production de coton qui entraîne une faible rentabilité de la production de coton».

Afin de pallier ces problèmes à Toliara II, les surfaces exploitées par les paysans pour la culture de coton ont été augmentées. En 2013, les surfaces cultivées étaient à 1 500 ha contre 1 900 ha en 2014 et 2 250 ha cette année.

La société Dramco coton Madagascar, un des cinq acteurs majeurs dans la production de coton pratique le système du paysannat. Elle fournit des intrants, des semences dénommés « Acala » à bas prix, des insecticides et assure des encadrements techniques. Les produits trouvent déjà des preneurs lors de la récolte. Ce qui permettra aux paysans d’honorer leurs dettes. Salim Dramsy, directeur commercial Dramco Sarl Madagascar souligne « encourager les producteurs est crucial car s’ils ne sont pas motivés, tout risque de disparaître ». Cet opérateur est familier au milieu paysannat car il a déjà vécu dans la Région Sofia et investi dans le monde agricole et rural. Lors de la manifestation « Filongoa » qui s’est déroulée à Antseva à 90 km de Toliara le 8 juillet dernier, les autorités locales ont montré leur enthousiasme et espérance sur l’avenir de la filière coton grâce à la présence de Dramco coton Madagascar dans cette région.

Écrit par Eric Toliara/D. H. R.

http://www.laverite.mg/i

Publié dans Economie

Commenter cet article