L’arbre sacré de Mahatsinjo

Publié le par Alain GYRE

L’arbre sacré de Mahatsinjo

3 juillet 2015 - Traditions N°: 66

L’arbre sacré de Mahatsinjo

À Hell-Ville, l’arbre sacré de Mahatsinjo est l’un des sites les plus visités de Nosy Be. Objet d’un culte traditionnel, ce ficus deux fois centenaire attire aussi bien les touristes étrangers que les populations locales. Son nom botanique de « religiosa » n’est certes pas usurpé.

Un arbre majestueux de plus de 30 mètres de haut. Ses ramifications qui partent dans tous les sens comme une folle chevelure, occupent à elles seules une surface de 5 500 mètres carrés.

Ce Ficus religiosa (appelé aussi « figuier de pagode »), vieux de plus de 200 ans, est unique dans la sousrégion, même s’il n’est pas endémique de Madagascar. Il est très répandu en Asie sous le nom de pipal ou « arbre de la Bhodi » (arbre de la Sagesse), considéré comme sacré par les hindous et les bouddhistes. Le plus connu, au nord-est de l’Inde, se situe dans la ville de Bodh-Gaya : on dit que c’est sous ses branches que le Bouddha méditant aurait atteint le Nirvâna.

Sans doute moins visité, l’arbre sacré de Mahatsinjo n’en voit pas moins défiler quelque 7 000 touristes étrangers par an. « En somme l’un des hauts lieux touristiques de l’île », fait valoir Zeny Jacques, le responsable du site. Sans parler des populations locales qui viennent s’y recueillir en nombre : entre 100 et 150 personnes par semaine, selon Zeny Jacques. Un véritable lieu de pèlerinage, autant pour les hindous de passage que pour les Sakalava qui viennent demander aux Razana (Ancêtres) et au Créateur suprême une bénédiction ou la résolution d’un voeu.

L’enceinte clôturée du ficus est riche en symboles de sainteté de toutes sortes. Son tronc et certaines de ses racines aériennes sont couverts avec de tissus de couleur rouge vif ou blanc. Entre ses racines, ici ou là, on aperçoit des pièces de monnaie, quelques bouteilles de rhum et des flacons de miel. Autant d’offrandes aux Razana. Egalement des têtes de zébus accrochées au tronc principal de l’arbre. « Ce sont les zébus qu’on a abattus ici-même pour le sôrotsôrony, le repas sacré avec les Razana. En guise de remerciement, les pèlerins sont contraints de revenir avec des présents plus grands et plus importants lorsqu’ils ont eu ce qu’ils demandaient. »

Ce site cultuel est ouvert à tous les publics « Il faut juste que les visiteurs respectent les règles et les rituels même s’ils n’y croient pas », souligne Zeny Jacques. Comme d’enlever ses chaussures, porter un lambahoany ou pénétrer dans la zone du pied droit.

SolofoRanaivo

No comment&éditions est une maison d’édition malgache créée à Antananarivo en novembre 2011.

Elle publie principalement des livres sur Madagascar.

Ils sont distribués en librairie à Madagascar et en France.

Coordonnées à Madagascar : 2, rue Ratianarivo, immeuble Antsahavola, Antananarivo 101 - +261 20 22 334 34.

Coordonnées en France : 58, rue de Dunkerque, 75009 Paris - 06 12 75 51 06.

http://www.nocomment.mg

www.nocomment-editions.com

L’arbre sacré de MahatsinjoL’arbre sacré de Mahatsinjo

Publié dans Coutumes

Commenter cet article