Le tapis mohair malagasy

Publié le par Alain GYRE

Le tapis mohair malagasy

Publié par : APOI 2 février 2015

Le tapis mohair malagasy

Un défi audacieux…

Malgré les distances qui le séparent de ses racines. Eric a réussi à redonner de l’étoffe à notre beau tapis.

C’est dans sa plus pure tradition qu’aujourd’hui, Ampanihy, demeure un point clé de l’artisanat national.

Son travail débute en 1993, lorsqu’un voilier le dépose à Sainte-Marie; une seule destination lui évoque des souvenirs: Ampanihy, qui à la belle époque de la «Maison mohair» exportait ses produits; il décide de s’engager dans ce défi: «faire revivre coûte que coûte le tapis mohair malagasy».

Décision motivée par l’intégrité et la fidélité de son personnel, mais plus encore leur sensibilité à la qualité et aux nouvelles techniques de tissage.

Découvrir la flore endémique de cette région aride afin d’en extraire ses ressources tinctoriales demeure aussi un travail de longue haleine. L’inspiration de ses motifs est puisée purement dans son environnement quotidien; Bijoux, tissus, tout ce qui l’entoure est rappelé dans ses tapis; de même que ses origines occidentales se retrouvent intégrées parmi les croix Mahafaly et Antandroy.

Après des années de complicité avec ses tisserandes, la qualité du tapis mohair évolue. Dissimulation des motifs dans les reflets, dans l’éclat et la lumière du Mohair; jouer des matières, des volumes et perspectives deviennent ses priorités.

Chaque tapis est unique. Tantôt ethnique, tantôt moderne, mais toujours insolite.

Bien évidemment pour relever ce défi, la passion l’habite.

Faire vivre le tapis mohair malagasy demeure au quotidien, un vrai challenge….

Le tapis mohair malagasy
Le tapis mohair malagasy
Le tapis mohair malagasy
Le tapis mohair malagasy
Le tapis mohair malagasy
Le tapis mohair malagasy
Le tapis mohair malagasy

www.letapismalgache.om

letapisma lgache@moov.mg

http://www.agencepresse-oi.com/le-tapis-mohair-malagasy/

Publié dans Artisanat, Tapis Mohair

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article