Les jours de la semaine

Publié le par Alain GYRE

Les jours de la semaine

Les jours de la semaine

Les aînés malgaches ont donné un nom et une couleur spécifiques à chaque jour de la semaine parce qu’ils pensaient que tout devrait se faire au bon moment le jour idéal. Aller à l’encontre de cette soit disant croyance ne ferait qu’empirer le vintana de soi et bafouiller les interdits ou « fady » qui engendreront, par la suite, des calamités. En effet, le vintana, au sens large, est caractérisé par le temps : l’heure du jour, les jours de la semaine, … Chaque jour est rattaché à un vintana spécifique. C’est ce vintana qui va rendre les festivités ou les activités à accomplir, le jour nommé, susceptibles de réussir ou pas.

Le Dimanche dit Alahady est le jour du Seigneur : les travaux entrepris ce jour réussiront. Le Lundi noir dit Alatsinainy est un jour dur, il n’est pas favorable pour travailler sur des projets, tels : construire une maison. Mais en tant que jour noir, on ne devrait pas par exemple consommer des aliments de couleurs noires sinon un poulet aux plumes noires devrait être sacrifié pour éviter des catastrophes … Le Mardi dit Talata est un jour facile et multicolore, si facile pour mourir qu’aucun enterrement ne devrait avoir lieu. Mais par contre, il est bon pour le retournement des morts ou famadihana et pour faire de brillant exploits. Le Mercredi marron dit Alarobia est normalement le jour approprié aux funérailles ou au famadihana, toujours. Le Jeudi noir dit Alakamisy est idéal pour les fiançailles et en général, est un bon jour. Le Vendredi dit Zoma et de couleur rouge est un jour gras. Il accumule la jouissance mais il est encore un jour de funérailles. Le Samedi dit Sabotsy est bleu. C’est un jour noble ; il est bon pour les mariages et les purifications.

Extrait du "Vintana"

La croyance au Vintana (destin) est l’une des bases de la culture malgache : destin de naissance, destin attaché à chaque période de temps et à chaque moment de cette période, destin lié à chacune des circonstances de l’existence. Le Vintana est établi suivant les constellations, les conjonctures de la lune, et du soleil, des points cardinaux ainsi que des quatre éléments naturels

Ainsi au niveau des mois, quatre sont « mahery » : Alahamady, Asorontany, Adimizana et Adijady. Et à l’intérieur de ces mois fastes, les jours ont des rangs différents :

- vavan’andro, début du vintana, il est très fort,

- vonton’andro, milieu du vintana, il s’affaiblit,

- vodin’andro, fin du vintana, il est médatisé.

Les mois « zanam-bintana » n’ont que le vava et vodin’andro.

Le vendredi « zoma » est le premier jour. Destin particulièrement puissant en tsinam-bolana (quand la lune est à l’Est).

Au second jour « Asabotsy », destin sanguinaire, on pleure les morts, ce jour-là, en Imerina.

Le dimanche « Alahady » est un jour faste mais on n’enterre pas les morts ce jour-là, les porteurs pourraient mourir subitement. Pour le mort, ce serait lui manquer de respect, comme si on voulait aller trop vite. Ny alahady tsy andevenana, ny sisa no atahorana (on n’enterre pas le dimanche de crainte de ce qui va suivre).

Quatrième jour lundi « Alatsinainy », destin des esclaves mais met de l’espoir dans la vie, donne de l’ambition. En Imerina, c’est le jour des famadihana, retournement des morts.

Cinquième jour mardi « Talata », jour des soucis, des difficultés. C’est le destin des hommes de guerre.

Sixième jour mercredi « Alarobia » jour lourd « andro mavesatra », destin de ceux qui auront l’autorité et conduiront des hommes. C’est un jour fort durant lequel il ne faut rien faire contre le destin. Alarobia tsy miverina (partir le mercredi, on ne revient plus).

Septième jour jeudi « Alakamisy » jour faste, jour du Roi en Imerina, jour de la perfection. On en fait un jour fady pour ne rien faire qui puisse le gâter.

Alain Brecqueville

Rêver Madagascar

Publié dans Coutumes

Commenter cet article

f 31/10/2016 16:04

Pas très juste, c'est le Mardi qu'il ne faut pas enterrer les morts
C'est Talata grobaka et non le dimanche.