Port d’Ehoala : 103 escales de navires par an depuis 2009

Publié le par Alain GYRE

Port d’Ehoala : 103 escales de navires par an depuis 2009

Rédaction Midi Madagasikara 23 juillet 2015

Port d’Ehoala : 103 escales de navires par an depuis 2009

EhoalaLe Port d’Ehoala fête cette année ses six années d’existence avec un bilan relativement satisfaisant

Le 8 juillet 2009, le Port d’Ehoala (Fort-Dauphin) a été ouvert pour la première fois au public. Un début prometteur pour ce port dont la construction a été cofinancée par le groupe Rio Tinto à hauteur de 256 millions USD et l’Etat malgache pour 35 millions USD, à travers le projet Pôle Intégré de Croissance (PIC) financé par la Banque Mondiale. Un cofinancement qui s’explique par le fait que le Port d’Ehoala dispose d’une situation géographique et économique avantageuse, à la fois pour Rio Tinto QMM, exploitant du gisement d’Ilménite de Fort-Dauphin que pour l’Etat malgache.

Position stratégique. En effet, le Port d’Ehoala sert à QMM pour l’exportation des minerais, alors que pour l’économie malgache, le port qui est d’utilité publique contribue efficacement au désenclavement de la région et à l’ouverture de Madagascar vers l’extérieur. En tout cas, la position stratégique du port favorise les flux maritimes régionaux et internationaux. Etant notamment positionné entre les deux continents africain et asiatique Ehoala attire les navires régionaux et internationaux. La preuve, durant ses six années d’existence, Ehoala enregistre annuellement 103 escales de navires. En tout, 646 navires de tous types sont passés par le Port d’Ehoala dont 192 porte-conteneurs et 53 pétroliers. Et le caractère public du port d’Ehoala s’explique par le fait que parmi les 646 escales, seulement 73 sont minéraliers. Le Port d’Ehoala sert notamment pour les exportations de l’ilménite, du zirsill et du zircon, mais également pour d’autres produits comme le sisal, la langouste, le manganèse, les hioles brutes végétales industrielles. Les grains secs…Des produits alimentaires, des matériaux de construction du fuel lourd et même des voitures importés passent également par le port d’Ehoala qui a, par ailleurs réceptionné une grande quantité d’aide humanitaire.

Passe-partout. Un port passe-partout en somme. Et le tourisme figure parmi les secteurs qui bénéficient de ses avantages. En effet, le port d’Ehoala est aussi le haut lieu du tourisme de croisière. Ainsi, depuis 2010, on enregistre 7 escales de navires de croisière par saison qui court de novembre à avril. En tout 37 escales ont été enregistrées avec un total de 35 591 croisiéristes. Et quand on sait que pas moins de 1 milliard d’ariary sont dépensés pour une journée de transit de paquebot, l’apport économique de ces croisières est considérable. Par ailleurs le Port d’Ehoala dispose de terre-pleins sécurisés pour le stockage des conteneurs, ainsi que de deux entrepôts de 100 m² à usage général.

R.Edmond

http://www.midi-madagasikara.mg/

Publié dans Tourisme

Commenter cet article