Port d’Ehoala - Sixième anniversaire

Publié le par Alain GYRE

Port d’Ehoala - Sixième anniversaire

Port d’Ehoala - Sixième anniversaire

Le port d’Ehoala à Taolagnaro célèbre cette année son 6e anniversaire. Une visite guidée des stands, une rencontre des professionnels et particuliers sont au programme lors de la journée porte-ouverte qui sera organisée le 8 juillet prochain au « Fasimainty centre » à Taolagnaro. A cette occasion, le port sera ouvert au public.

La construction du port d’Ehoala a été cofinancée par le groupe Rio Tinto à hauteur de 256 millions usd. L’Etat malagasy y a contribué à raison de 35 millions usd à travers le projet Pôle intégré de croissance, financé par la Banque mondiale.

Le port a été construit pour répondre aux besoins de Qmm, assurer l’exportation de l’ilménite et accélérer le développement économique de la Région Anosy. Les normes, les certificats, l’environnement, la qualité,…caractérisent le port d’Ehoala qui peuvent accueillir différents types de navire. De 2009 à fin mai 2015, le port d’Ehoala qui est avant tout un port public a accueilli 73 minéraliers sur 646 escales. En moyenne, il reçoit 103 escales de navire par an. Parmi les navires qui y transitent, 12% sont des minéraliers, 6% sont des croisiéristes, 8% des pétroliers, 30% des portes-conteneurs et 44% des navires.

Les produits exportés sont essentiellement l’ilménite, le zirsill, le mica, le sisal, les manganèses. Les produits d’importation sont constitués des produits de première nécessité, d’aide humanitaire, de voitures, de matériaux de construction.

Depuis 2010, le port d’Ehoala a accueilli en moyenne sept escales de bateau de croisière par saison allant de novembre à avril. Pour 37 escales navires de croisières, environ, 35 591 croisiéristes ont passé au port d’Ehoala. Environ, une somme d’un milliard d’ariary tourne autour de l’arrivée d’un paquebot en une journée à Taolagnaro selon l’étude effectuée par l’Office du tourisme en 2013.

Écrit par D. H. R. Mercredi, 08 Juillet 2015

http://www.laverite.mg/

Publié dans Economie

Commenter cet article