Secousses telluriques – Cinq séismes observés par jour

Publié le par Alain GYRE

Secousses telluriques – Cinq séismes observés par jour

13.07.2015

Secousses telluriques – Cinq séismes observés par jour

L’Institut et Observatoire de Géophysique d’Antananarivo enregistre au moins cinq séismes par jour. Les observateurs tempèrent l’opinion sur ce phénomène naturel.

Les séismes sont de plus en plus sentis sur les Hautes Terres centrales. L’Institut et Observatoire de Géophysique d’Antananarivo (Ioga) en enregistrent au moins cinq par jour, d’une magnitude de deux à trois à l’échelle de Richter. Ceux ayant une magnitude de moins de deux à l’échelle de Richter, datent d’une dizaine par jour. Dans les zones volcaniques, le phénomène est de plus en plus nombreux et vibrant.

C’était le cas dans la région du Vakinankaratra, où trois répliques ont été observées par l’Ioga, très tôt samedi. « Le premier séisme a eu lieu à 5h25 du matin dont la magnitude était de 5,4 à l’échelle de Richter. À 5h31, le deuxième séisme était d’une magnitude de 5,6. Ceci était suivi d’un troisième d’une magnitude de 2,9 à 5h50.

Ces séismes, pourtant importants, ont été détectés sur une localité située à 47km au Sud-Ouest de Betafo et à 62,5km au Sud-Ouest d’An­tsirabe, soit à 170 km au Sud-Ouest d’Anta­nanarivo », indique le professeur Gérard Rambolamanana, directeur de l’Ioga.

Dégâts

Les habitants aux alentours de Vatofotsy, Mahafaly et de Miaramasoandro, ont été secoués par le séisme matinal qui s’est produit dans la Ville d’Eaux. Jointe au téléphone, Bernadette Rambolamasoandro partage l’instant du phénomène. «Je ne sais plus à quelle heure, c’était mais, je dormais quand j’ai senti le lit bouger ainsi que, la veilleuse sur la table de nuit et que l’eau débordait d’un verre. J’ai senti ce tremblement durant une trentaine de seconde. Puis, quatre minutes après, je l’ai encore senti, mais cette fois, pendant presque une minute», relate-t-elle, encore sous le choc.

Sur les réseaux sociaux, les internautes rapportent des fissures de toits dans certaines localités du Vakinankaratra. Des dégâts qui sont fort probables vu l’intensité du séisme, d’après le directeur de l’Ioga. Aucun dégât n’est, toutefois communiqué par l’équipe du Bureau National de Gestion des Risques et Catastrophes (BNGRC), dépêchée sur place pour faire l’expertise, hier.

Les observateurs de l’Ioga tempèrent la panique. Ils rassurent que les séismes sont des phénomènes courants dans la Grande île. Leur magnitude dépend de la nature de la zone où ils se produisent. « Les séismes qui se produisent partout dans ce pays ne sont pas des phénomènes nouveaux. Ils résultent des failles de la séparation de Madagascar avec le continent Gondwana, il y a vingt-six millions d’années », explique le professeur Gérard Rambolamanana. Et lui de conclure que le séisme est imprévisible. Les chercheurs ne peuvent, le déterminer que lorsqu’il se produit.

Michella Raharisoa/ Angola Ny Avo

http://www.lexpressmada.com

Publié dans Revue de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article