150 tortues étoilées seront bientôt renvoyées à Madagascar

Publié le par Alain GYRE

150 tortues étoilées seront bientôt renvoyées à Madagascar

LINFO.RE – créé le 19.08.2015

150 tortues étoilées seront bientôt renvoyées à Madagascar

Les tortues étoilées saisies à l’aéroport de Roissy le 14 décembre 2014 seront renvoyées à Madagascar le 24 août prochain, a déclaré ce mardi l’association française Village des tortues. Il n’y en a plus que 150, car une quinzaine d’entre elles n’ont pas survécu aux conditions de leur transport.

Le rapatriement de 150 tortues étoilées de Madagascar saisies à l’aéroport de Roissy en décembre aura lieu le 24 août prochain. Cette déclaration est de l’association Village des tortues qui a pris en charge les soins de ces reptiles en voie de disparition. "Après des mois de soins intensifs (…) l’équipe a la joie de rapatrier ces animaux protégés à Madagascar", a-t-elle communiqué ce mardi 18 août. Cette association française confie que "Les animaux sont aujourd’hui en pleine forme et ont pris entre 40 et 60% de poids".

Destinées au Laos, ces tortues étoilées de la Grande île ont été saisies en France sans que personne n’ait pu être interpellé. Au début, elles étaient 170. Mais une quinzaine d’entre elles n’ont pas survécu aux conditions de leur transport. Ces reptiles du nom d’Astrochelys Radiata ont en effet été dissimulés dans des caisses de concombres de mer, enveloppés avec du scotch.

Les tortues étoilées de Madagascar sont très prisées à cause des motifs uniques qui habillent leur carapace. Sauf autorisation spéciale, le transport de ces animaux est toutefois interdit parce qu’ils sont menacés de disparition. Leur protection est dictée par l’annexe 1 de la Convention de Washington sur la protection des espèces en voie de disparition. Selon l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), l’Astrochelys Radiata, est une espèce en danger critique d’extinction.

Dans la Grande île, les tortues étoilées vivent surtout à l’état naturel, voire sauvage dans les forêts sèches du sud du pays. La longévité de ces animaux peut atteindre une centaine d’années.

http://www.linfo.re

Publié dans Faune

Commenter cet article