La légende Betsimisaraka des Zazavavindrano

Publié le par Alain GYRE

La légende Betsimisaraka des Zazavavindrano

La légende Betsimisaraka des Zazavavindrano

De nombreuses nymphes des eaux vivent depuis fort longtemps dans certaines rivières et, tout particulièrement, près des Vinavy. D’ailleurs le mot Vinany, qui veut dire maminany, c'est-à-dire le rêve de deux eaux (qui se rencontrent) n'est-il déjà pas, en lui-même, très poétique l La légende veut que ces nymphes habitent tout particulièrement la dune qui se forme près de la sortie des eaux ou les zones voisines et les hommes ont accumulé, de tous temps, des troncs d'arbres flottants dans une zone calme au voisinage des embouchures afin qu'elles puissent venir y habiter ou s’y reposer. Au moment où le Vinany cède sous la poussée des hautes eaux, les pêcheurs retiennent autant que possible ces arbres, afin d'éviter le départ à la mer de ces divinités bienfaitrices.

Au moment des très hautes eaux, quand il est souhaitable que la dune cède sous leur poussée, les Zazavavindrano commencent à la creuser de leurs petites mains, mais elles ne sont pas très fortes et il est de coutume que les pêcheurs les aident pour ce travail. L'utilisation du fer est alors formellement interdite afin de ne pas blesser ces demoiselles cachées sous les sables et les habitants utilisent uniquement des pagaies en bois. Si le creusement du canal s'avère long et pénible, un bœuf est tué pour donner des forces aux travailleurs. A la grande joie de tous, le village fête alors les pêches miraculeuses escomptées avec la baisse des eaux et la rentrée providentielle et massive des poissons venant de la mer.

Publié par Jao Malaza sur 27 Juillet 2015

Lemurie

Publié dans Légendes

Commenter cet article