Lutte contre les insectes: Des insecticides biologiques pour bientôt

Publié le par Alain GYRE

Lutte contre les insectes: Des insecticides biologiques pour bientôt

Publié le vendredi 14 août 2015

Lutte contre les insectes: Des insecticides biologiques pour bientôt

Outre les impacts désastreux du changement climatique, le pullulement des insectes nuisibles est parmi les dangers qui pèsent sur l’agriculture.

Ces insectes provoquent des maladies et nuisent ainsi au rendement et à la qualité. Plusieurs cultures sont affectées. Citons les cultures maraîchères, les céréales comme le maïs, le riz, le manioc, etc. Face à ces problèmes, des entreprises locales entreprennent des recherches pour aider les agriculteurs à lutter contre ces insectes. Ainsi, l’entreprise Biozen a développé des insecticides 100% naturels. Ceux-ci permettent de lutter contre les fourmis, les chenilles, les hannetons, etc. Pour l’heure, l’enetreprise n’a pas encore mis au jour un insecticide biologique pour lutter contre les criquets, un autre fléau à Madagascar. Ses produits ont été présentés à la Foire internationale de l’économie rurale (Fier-Mada) la semaine dernière. Selon l’un des chercheurs de Biozen, Karmaly Fida, l’entreprise attend maintenant l’homologation du ministère de l’Agriculture et de la Direction de service vétérinaire (DSV). Entre-temps, elle continue à mener des tests un peu partout à Madagascar.

Notons que les tests effectués auparavant ont permis de savoir que les produits luttent efficacement contre les insectes et sont à la portée du pouvoir d’achat des paysans. L’entreprise dispense également à ces derniers des formations sur l’utilisation du produit. Il faut remarquer qu’un sachet de l’un de ces produits suffit pour traiter 325 m2 et pour une efficacité dépassant les 2 mois. Sur cette période, les produits sont toujours efficaces même sous la pluie. Les produits de Biozen sont issus de plantes. Outre les insecticides pour les cultures, l’entreprise propose un produit également naturel mais à usage domestique, plus précisément pour lutter contre les moustiques. Comme pour la lutte au champ, un sachet suffit pour protéger une chambre sur 2 mois. Ce produit ç usage domestique est entièrement biologique et n’a donc aucune incidence sur la santé, qu’il s’agisse de celle des nourrissons, des bébés ou des adultes. Les chercheurs estiment que les autorités concernées devraient valider les résultats des recherches effectuées localement. L’objectif est de réduire les importations d’insecticides non naturels.

Les effets attendus sont multidimensionnels : la santé publique s’améliorera, l’environnement subira moins l’agressivité des produits chimiques, et il en est de même pour les sols, les eaux souterraines et de surface, etc. De plus, si les importations sont à la baisse, le pays peut économiser sur les devises pour accroître les importations pour des postes plus importants comme les biens d’équipement, les technologies modernes pour booster la croissance économique… Puis, la promotion des produits made in Madagascar ne peut que profiter aux entreprises locales.

http://www.lagazette-dgi.com

Publié dans Economie

Commenter cet article