RN4 – Un caïman immobilise un taxi-brousse

Publié le par Alain GYRE

RN4 – Un caïman immobilise un taxi-brousse

21.08.2015

Le caïman a secoué la Mazda pendant qu’il était coincé sous son châssis. (Photo : Herilalatiana Andrianarisaona)
Le caïman a secoué la Mazda pendant qu’il était coincé sous son châssis. (Photo : Herilalatiana Andrianarisaona)

Soulevé puis secoué par un caïman de plus d’une tonne et demie, un Mazda minibus a été immobilisé en pleine chaussée à Ankarafantsika. L’animal préhistorique restait dangereux.

La terreur s’est emparée des passagers d’un taxi-brousse sur la RN 4, avant-hier soir. Aux alentours de 19 heures, un caïman mesurant près de trois mètres et pesant plus d’une tonne et demie, s’est prise sous le châssis d’un Mazda minibus, pour l’immobiliser. L’imposant reptile traversait un tronçon de route qui coupe le lac Ravelobe, au point kilométrique 454+440, à quelques encablures d’Ankazondrano, dans l’aire protégée d’Ankara­fantsika. Soulevé par l’animal, le véhicule de transport en commun n’a pas pu aller bien loin.

Alors que le chauffeur tentait tant bien que mal de passer par-dessus, en appuyant à fond sur ses pédales, le train propulseur de la Mazda roulait à vide. Son moteur a ensuite calé. Après plusieurs essais, le démarreur est tombé en panne. Impossible de bouger le véhicule.

L’accident a très vite suscité un attroupement de badauds. « La foule voulait abattre l’animal avant que la Mazda ne soit déplacée mais la gendarmerie s’y était fermement opposée », indique le chef d’escadron Herilalatiana Andria­narisaona, chef du service communication et des relations publiques auprès du commandant de la gendarmerie nationale.

Braconnage

De passage sur le lieu du sinistre au moment des faits, cet officier-supérieur a travaillé de concert avec le commandant de la compagnie territoriale de Mahajanga ainsi que des gendarmes de la brigade d’Ankazondrano, pour empêcher l’animal de

tomber dans les griffes du fokonolona, mais aussi, pour faire en sorte que cet accident ne perturbe pas la circulation.

«En fait, des individus malintentionnés voulaient à tout prix tuer le caïman, pour très certainement en récupérer tout ce qui peut avoir de la valeur, comme la peau, la viande et les dents. Deux éléments armés de la brigade d’Ankazondrano, se sont dépêchés en un éclair sur les lieux, pour faire en sorte que, crime contre la faune ne soit pas commis», poursuit le chef d’escadron Herilalatiana Andriana- risaona. Bien que l’animal soit hors de danger, grâce à l’intervention de la gendarmerie, le moyen pour le dégager sous le châssis, était une autre paire de manche.

« Il a fallu mobiliser les gendarmes sur place, pour soulever le minibus à l’aide d’un cric, afin de libérer le crocodile», explique le capitaine Pacôme Randria­nirainy, commandant de la compagnie territoriale de Mahajanga. L’animal n’en était pas moins dangereux, bien qu’il ait été coincé sous plusieurs tonnes de ferrailles.

http://www.lexpressmada.com

Publié dans Revue de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article