Biodiversité – Découverte d’un ver de terre géant

Publié le par Alain GYRE

Biodiversité – Découverte d’un ver de terre géant

30.09.2015

Les lémuriens et les tortues ne constituent pas les seules richesses naturelles. Les chercheurs ont présenté, hier, à Analakely, l’un des plus grands vers de terre au Monde.

Biodiversité – Découverte d’un ver de terre géant

Kynotus giganteus, tel est le nom de l’un des cinq vers de terre le plus long et le plus grand au Monde, découvert à Farafangana par Malalatiana Razafindrakoto et d’autres chercheurs en 2011. Cette nouvelle espèce a été dévoilée au public, hier, lors du cycle de conférences, «la science en images, les images de la science», organisé par l’Institut de recherche pour le développement (IRD) et l’Institut Français de Mada¬gascar, à Analakely. « Ce ver de terre mesure en moyenne 2,30m et un diamètre de 15 à 25 mm. Cette espèce n’a été identifiée pour l’instant que seulement dans la localité d’Ankazo- mafaitra, à une vingtaine de kilomètres de la ville de Farafangana, au cœur de la forêt », a déclaré Malalatiana Razafindrakoto, chercheure au sein de l’IRD.

Menacé d’extinction

Cette nouvelle espèce, l’une des fiertés en matière de biodiversité de la Grande île, est pourtant déjà menacée. « Notre préoccupation actuellement est sa protection. Kynotus giganteus se trouve sur un lambeau de forêt primaire qui est menacé par la culture itinérante sur brûlis. Les villageois nous ont affirmé que l’espèce existe dans d’autres forêts, mais, nous ne l’avons pas encore retrouvé depuis quatre ans », se plaint la chercheure. Elle demande ainsi à l’État de se pencher sur l’avenir de cette espèce.

Les vers de terre constituent également une ressource naturelle peu exploitée. « Il y a peu d’études relatives aux vers de terre à Madagascar. Nous avons recensé actuellement une quarantaine d’espèces dont treize sont endémiques. Mais, les scientifiques ont estimé qu’il y aurait deux cent espèces dans la Grande île », ajouté Malalatiana Razafindrakoto. Eric Blanchard, chercheur au sein de l’IRD, a ajouté que les vers de terre pouvaient servir à engraisser les poissons et les poulets. Ils permettent également de purifier les eaux usées, une technique assez écologique peu coûteuse, mais également peu exploitée. « La piste à approfondir est aussi l’emploi de vers de terre à des fins médicaux. La Chine, depuis des années, a mené des recherches sur les vers de terre. Elle utilise actuellement les vers de terre, pour soigner l’accident cardio-vasculaire et l’hypertension. Le complexe de ver de terre se transforme aussi à des crème antiâge », a lancé Eric Blanchard.

http://www.lexpressmada.com/

Publié dans Faune

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article