L'Etat lance une campagne de prévention du paludisme

Publié le par Alain GYRE

L'Etat lance une campagne de prévention du paludisme

Par RFI Publié le 05-09-2015

L'Etat lance une campagne de prévention du paludisme

Antananarivo, la capitale économique et politique de Madagascar.

Bernard Gagnon/(CC)/Wikipédia

A un mois de la nouvelle saison chaude, les autorités et leurs partenaires lancent une grande campagne de prévention. Ils prévoient de distribuer 10 millions de moustiquaires.

Madagascarse prépare aux prochaines épidémies de paludisme. La saison chaude et humide commence vers le mois d'octobre et chaque année le paludisme fait entre 300 et 600 morts. La maladie a fortement reculé dans les années 2000, mais depuis la crise politique de 2009, le nombre de cas augmente chaque année. L'an dernier, la saison a été particulièrement difficile avec plus de cas dans des zones d'habitude moins touchées, et l'apparition d’épidémies sur les Hautes terres.

400 000 cas recensés dans le pays l'an dernier

Dans le service des maladies infectieuses à l'hôpital de Befelatanana, ce sont les cas graves de paludisme qui sont traités, des malades qui en général ont contracté la maladie dans d'autres régions, notamment sur la côte est qui est une région à risque.

Mais l'an dernier, la donne a changé.

« Par rapport aux années précédentes, on a constaté une augmentation du nombre de cas, presque le double. Et c’est vrai que pendant plusieurs années, on n’a pas vraiment vu de cas autochtones dans les services. Mais l’année dernière, on a vu des gens qui ont attrapé le paludisme et qui n’ont jamais eu de séjours en dehors de la capitale. » explique le professeur Mamy Randria, chef du service des maladies infectieuses.

Plus de dix millions de moustiquaires distribuées

Deux facteurs notables peuvent expliquer cette recrudescence du paludisme : les inondations qui ont frappé plusieurs régions dont la capitale et la suspension de certaines activités de prévention. L'an dernier 400 000 cas ont été recensés et plus de 550 décès.

« On est en train de tout faire pour éviter les augmentations de cas et tous ces décès. Donc il y a aura 10 613 670 moustiquaires que nous allons distribuer dans tout Madagascar. Pour deux personnes, il y aura une moustiquaire imprégnée d’insecticide. », explique le docteur Arsène Ratsimbasoa du ministère de la Santé. Des aspersions d'insecticide dans les maisons seront aussi organisées dans la plupart des districts.

http://www.rfi.fr/afrique/

Publié dans Santé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article