Médecine traditionnelle : potentiel inexploité

Publié le par Alain GYRE

Médecine traditionnelle : potentiel inexploité

Publié le vendredi 4 septembre 2015

Médecine traditionnelle : potentiel inexploité

Cette année, la ville de Fenerive-Est a été le berceau de la célébration de la Journée africaine de la médecine traditionnelle.

La célébration qui a commencé le 29 août dernier a pris fin hier. Pour le cas de Madagascar, la tenue d'une telle célébration ne peut qu'être avantageuse. En effet, Madagascar dispose d'une variété impressionnante de plantes médicinales. Cette diversité est due à l'insularité de la grande île selon des sources sûres. Cela est en relation directe avec la particularité territoriale des sols malgaches. A tel point que chaque région de l'île a sa spécificité. Pour le cas des hauts plateaux, on recense un nombre incalculable de plantes à vertus médicales. A l'exemple du "tsinjahory".

Connu pour sa capacité de plante anti-hémorragique, sa capacité de guérir les plaies béantes à la seconde n'est plus un scoop pour les habitants de la capitale et des alentours. Une vertu qui ne demande qu'à être exploitée dans la médecine moderne. Et toujours sur les hauts plateaux, ce sera un affront que de ne pas mentionner l’ "aferon-tany" qui est connu de résoudre les incontinences urinaires. Ne nous méprenons, les hauts plateaux ne sont pas la seule région à avoir des plantes à vertus médicales car dans ce répertoire, nous pouvons également citer la partie Sud de l'île où l'on peut voir des plantes telles que le Vahona qui devient à la mode depuis quelques temps.

En effet' le vahona est utilisé dans de nombreux produits de cosmétiques haut de gamme. Ses vertus réparatrices ont séduit plusieurs maisons de cosmétiques qui voient et cette plante une véritable révolution dans le monde du cosmétique. Et pourtant, le Vahona plante surprenante possède d'autres qualités comme celle de l'anti-cicatrisant et bien d'autres bienfaits. Toujours dans le Sud, il est important de faire mention des raketa qui peuvent guérir miraculeusement les maux d'estomac. Dans la partie Ouest de l'île, nous devons également citer le cas du "150 maladies" qui est une tisane qui permet la guérison de plusieurs maladies à la fois. Et toujours dans la côte ouest, il y a aussi les gros oignons qui aident à faire perdre du poids. Dire que la médecine traditionnelle est inexploitée dans la Grande Île sera faire de l'injustice à un certain label qui a fait de ce domaine ses priorités comme le cas de l'Homeopharma qui offre toute une gamme de produits naturellement malgaches à sa clientèle.

Mais nous pouvons par contre affirmer que c'est un domaine qui demeure sous exploité dans la mesure où vu la spécificité écologique de Madagascar, tout porte à croire que nous ignorons la particularité de chaque plante. Qui plus est, si nous avons connaissance des vertus de ces plantes c'est de bouche à oreille. Ce qui veut dire que les possibilités sont immenses s'il y a une véritable étude menée pour connaitre les vertus des différentes plantes de la Grande Île.

Y. Lomelle

http://www.lagazette-dgi.com

Publié dans Santé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article