Proverbes: II Croyances Superstitions Dieu

Publié le par Alain GYRE

OHABOLANA, ou PROVERBES MALGACHES

J.A. HOULDER

TRANO PRINTY

Imprimerie Luthérienne Tananarive

1960

 

II CROYANCES  SUPERSTITIONS

DIEU

 

  1. Manao an’ Andriamanitra tsy hisy, ka mitsambiki-mikimpy.

Nier l’existence de Dieu, c’est sauter les yeux fermés.

      C’est-à-dire dans l’inconnu

  1. Avo fijery ny Andriamanitra, ka mahita ny takona.

Dieu regardant de haut voit ce qui est caché.

  1.  Aza ny lohasaha mangingina no heverina, fa Andriamanitra no ambonin’ ny loha.

Ne te crois pas caché dans la vallé déserte, car Dieu est au-dessus de la tête.

      C’est-à-dire n’escompte pas la solitude pour faire le mal.

  1. Tsy misy tsy fantatr’ Andriamanitra, saingy minia miondrika izy.

Rien n’est caché à Dieu, quoiqu’il veuille bien se pencher (comme pour voir ca que font les hommes).

  1. Andriamanitra tsy tia ratsy.

Dieu hait le mal.

  1. Ny adala no tsy ambakaina, Andriamanitra no atahorana.

Si on ne trompe pas les sots, c’est qu’on craint Dieu.

  1. Aleo meloka amin’olombelona, toy izay meloka amin’Andriamanitra.

Il vaut mieux être coupable envers les hommes que d’être coupable envers Dieu.

  1. Andriamanitra tsy an’ny irery.

Dieu n’est pas le Dieu d’un seul.

  1. Ny tany vadiben-Janahary, mihary ny velona, manotronany maty.

La terre est la première femme du Créateur : elle amasse les vivants et entoure les morts.

      Allusion à la polygamie ; la première femme avait le soin des biens et cherchait à augmenter la fortune de la famille.

  1. Ny iray tahitahin’alombelona, fa ny iray tahitahin’Andriamanitra.

L’un est béni par l’homme, l’autre est béni par Dieu.

      C’est-à-dire que nos actions sont appréciées différemment.

  1. Mandeha irery, sahalain’ Andriamanitra, mandeha roa, sahalain’olombelona.

Quand on est seul (pour faire le bien) c’est Dieu qui juge ; quand on est deux (ou plusieurs) ce sont les hommes.

  1. Aza manaoan-Andriamanitra azo am-po mandrakariva.

Ne dites pas que vous avez toujours Dieu pour vous.

      C’est-à-dire il ne faut pas être trop sûr de soi-même.

  1. Andriamanitra tsy andrin’ny olona andriko ihany.

Certains n’attendent pas Dieu mais moi je l’attends.

      C’est-à-dire il faut savoir attendre patiemment la justice divine.

  1. Toy ny akohokely misotro rano, ka ny Andriamanitra no andrandrainy.

Comme le poulet qui boit de l’eau, il ne s’attend qu’à Dieu.

      Le poulet lève la tête en avalant l’eau, comme s’il regardait en haut.

  1. Haitraitr’olombelona, zaka-Nanahary, fa Andriamanitra ihany no mandidy.

Dieu supporte les caprices de l’homme, car Lui seul gouverne.

  1. Na dia manarona akoho aza, raha mby amin’ ny omen’Andriamanitra dia manana.

Même pour ce qui est de couvrir vos poussins, vous réussirez, si Dieu le veut.

      C’est-à-dire il ne leur arrivera pas de mal, allusion à la coutume de couvrir d’un panier la poule couveuse et ses poussins quand ils sont éclos.

  1. Aza mandidy alohan’Andriamanitra toy ny mpanotrika akobe.

Ne décide pas avant Dieu comme celui qui met couver et qui compte ses poussins avant qu’ils soient éclos.

      C’est-à-dire il ne faut pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué.

  1. Tsy mandidy alohan’Andriamanitra aho, fa izay zara-vintana lolohavina.

Je ne décide pas avant Dieu mais j’accepte (littéralement, je porte sur ma  tête) mon sort.

  1. Aza manao vava azon’ Andriamanitra.

Ne faites point de promesses (comme celles faites) à Dieu.

      C’est-à-dire de promesses en l’air comme les vœux faits à la divinité pour obtenir quelque faveur et dont on néglige ensuite l’accomplissement.

  1. Aza mandika ny soan-Janahary.

Ne changez pas les dons du Créateur (ou, ne les méprisez pas, ne soyez pas ingrats et contentez-vous de ce que vous avez).

  1. Tarehy ratsy nataon-Janahary, ka tsy vanon-kisaronan-doha.

Si le Créateur vous a fait une vilaine figure, il ne sert à, rien de vous couvrir la tête.

Publié dans Proverbes

Commenter cet article