Environnement – Les feux de brousse font rage

Publié le par Alain GYRE

Environnement – Les feux de brousse font rage

06.10.2015

Environnement – Les feux de brousse font rage

Selon les données, du 28 septembre au 10 octobre, issues du système d’alerte et de prévision des feux de brousse initié par l’administration gouvernementale, responsable du programme spatial des États-Unis (NASA) et Conservation International, les feux de brousse continueront à embraser la Grande île pour les cinq prochains jours. Les points cartographiés, dans ce système d’alerte au feu, où sont partis les feux, n’épargnent aucune région. Mais, ce sont la partie Sud-Est, Ouest et Nord-Ouest du pays qui sont les principales victimes des feux, ravageant une superficie supérieure à 5 Km. « Les habitants des régions sur la partie orientale, préparent la culture itinérante sur brûlis en cette saison. Cette pratique n’est plus une surprise, mais les solutions durables afin de l’endiguer, se font toujours attendre. Les éleveurs de la partie occidentale souhaitent, par contre, en brûlant la brousse, avoir de beaux pâturages pour leur bétail grâce à de nouvelles herbes », a expliqué une source au sein d’un organisme environnemental. Un haut responsable auprès du ministère de l’Environ­nement des forêts, de la mer et de l’Écologie, a, par contre, avancé que les travaux de sensibilisation pour endiguer ce fléau, avaient déjà été effectués depuis plusieurs semaines. « La lutte contre le feu de brousse ne relève pas seulement du ministère de l’Environnement, même s’il est le premier responsable. Il faudrait tout d’ abord lutter contre la pauvreté, avant d’espérer un renversement de la vapeur », a souligné le responsable.

Les impacts de ces feux de brousse se font pourtant déjà sentir dans la capitale. La brume commence à apparaître depuis quelques jours durant la matinée et vers la fin de l’après midi. « L’année dernière, l’épaisse brume dans la capitale a provoqué plusieurs conséquences à savoir la montée de la température causant un retard de l’arrivée de la pluie et pourrait également causer des problèmes respiratoires avec la fumée issue de la cuisson de briques de terre sur les plaines de l’agglomération d’Antananarivo. Cette situation semble sans issue depuis plusieurs années », s’indigne une source au sein du service météorologique d’Ampandrianomby.

http://www.lexpressmada.com/

Publié dans Environnement

Commenter cet article