Le prix de la vanille flambe

Publié le par Alain GYRE

Le prix de la vanille flambe

Publié par : APOI 23 octobre 2015

Le prix de la vanille flambe

Près de 500000 ariary le kilo. C’est le cours actuel de la vanille destinée à l’exportation à Sambava et Antalaha. L’insuffisance de l’offre est la raison de cette hausse, a indiqué un exportateur joint au téléphone hier. « Le prix de la vanille ne cesse d’augmenter ces derniers temps. Le prix du kilo était encore à 30000 ariary au mois d’août pour la vanille traitée. La production évolue à la baisse », a-t-il affirmé. Le kilo de la gousse verte est « vendu à 70000 ariary, or 5 kilos de gousse verte correspondent à un kilo de vanille noire », a-t-il ajouté.

Faly Rasamimanana, président directeur général de l’entreprise Faly export a expliqué hier que « la production de 2014 n’est disponible que cette année. Ces produits ont été commercialisés depuis le mois de mars ».

La production de l’année dernière était de 2 300 tonnes. Mais elle a diminué de moitié cette année. Ce qui provoque une hausse des prix pour 2016. Les aléas climatiques influent, par ailleurs, sur le rendement.

Manque de stratégie

À cet effet, certains producteurs cueillent la vanille encore immature et la stockent chez eux, ce qui risque de nuire à la qualité des produits mis sur le marché. « Ils ont peur du mauvais impact de cette hausse de tarif, ainsi que de l’insécurité », a ajouté l’exportateur. L’Europe et le Japon demeurent les principaux clients de Madagascar. La qualité de la vanille de la Grande île est appréciée Faly Export, surtout pour « la qualité gustative », affirme-t-on au niveau international.

Le responsable indique que « la filière vanille à Madagascar connaît depuis quelques années une situation de crise très grave, qui risque à court terme de compromettre la survie ». Le manque d’entretien demeure une faille. Il a insisté sur la nécessité d’une politique stratégique qui permettra de booster le secteur, et de lutter contre les différents risques qui pourraient se produire.

Les opérateurs craignent « l’existence de vanille de synthèse », car même si la hausse du prix est un grand avantage pour les opérateurs, des risques de substitution nuiront à la filière.

lexpress.mu

http://www.agencepresse-oi.com/

Publié dans Economie

Commenter cet article